Le Grand Prix de Grande-Bretagne dans le rétroviseur

Le Grand Prix de Grande-Bretagne figure parmi les plus anciens du calendrier de la Formule 1. Il a été organisé à six reprises lors d’années en ‘9’. Revivons ces grands moments.

Le Grand Prix de Grande-Bretagne dans le rétroviseur

1959 - Jack Brabham sans rivaux

Maurice Trintignant, Cooper T51-Climax, devant Stirling Moss, BRM P25, et Bruce McLaren, Cooper T45-Climax

Maurice Trintignant, Cooper T51-Climax, devant Stirling Moss, BRM P25, et Bruce McLaren, Cooper T45-Climax

Photo de: LAT Images

Le Grand Prix de Grande-Bretagne 1959 est organisé sur l’Aintree Motor Racing Circuit situé à moins de cinq kilomètres de Liverpool. Jack Brabham, sur une Cooper T51-Climax, décroche la pole position avec le même chrono que Roy Salvadori (Aston Martin DBR4) tandis que Harry Schell (BRM P25) se classe troisième.

Jack Brabham, Cooper

Jack Brabham, Cooper

Photo de: LAT Images

Brabham parcourt les 75 tours de la course en tête, sans soucis, et termine premier avec une avance de 22 secondes sur le duo composé de Stirling Moss (BRM P25) et Bruce McLaren (Climax T51). Schell se classe quatrième devant Maurice Trintignant (Cooper T51) et Salvadori.

1969 - Duel Stewart-Rindt

Jackie Stewart, Matra MS80 Ford, devant Jochen Rindt, Lotus 49B Ford

Jackie Stewart, Matra MS80 Ford, devant Jochen Rindt, Lotus 49B Ford

Photo de: LAT Images

Le Grand Prix 1969 est organisé sur l’ultra rapide circuit de Silverstone, dépourvu de chicanes. Jackie Stewart a déjà remporté la victoire à quatre reprises lors des cinq épreuves précédentes. Les 77 premiers tours de la course se résument à un duel somptueux entre Stewart, sur une Matra MS80-Ford, et Jochen Rindt sur une Lotus 49B-Ford. Les deux se doublent à plusieurs reprises jusqu’à ce que Stewart signale à Rindt qu’une dérive de son aileron arrière, brisée, touche dangereusement au pneu. Rindt effectue un passage rapide au stand pour y faire changer son pneu endommagé.

Bruce Mclaren, McLaren

Bruce Mclaren, McLaren

Photo de: David Phipps

Stewart remporte la victoire, sa cinquième de la saison. Jacky Ickx, sur Brabham BT26A-Ford, se classe second, mais avec un tour de retard sur Stewart ! Bruce McLaren, aux commandes de sa McLaren M7A-Ford, termine troisième. Rindt se classe finalement quatrième devant Piers Courage (sur une Brabham BT26A privée engagée par un certain Frank Williams) et Vic Elford (McLaren M7A-Ford).

1979 - Première victoire d’une Williams F1

Alan Jones, Williams et Jacques Laffite, Ligier

Alan Jones, Williams et Jacques Laffite, Ligier

Photo de: David Phipps

Ce n’est pas Alan Jones qui a eu l’honneur de donner la première victoire de l’écurie Williams en Grand Prix, mais son coéquipier, Clay Regazzoni. En 1979, Jones installe sa FW07-Ford en pole position avec un chrono plus rapide de sept secondes que celui réalisé par James Hunt l’année précédente (1’11”88 contre 1’18”490) ! Jones domine la course, mais abandonne au 39e tour suite au bris de la pompe à eau de son moteur Cosworth. Regazzoni, partit quatrième, hérite de la commande de l’épreuve.

Jean-Pierre Jarier, Tyrrell

Jean-Pierre Jarier, Tyrrell

Photo de: LAT Images

Regazzoni donne ainsi un premier triomphe en Grand Prix à une voiture Williams. René Arnoux, sur une Renault RS10 turbo, se classe second tandis que Jean-Pierre Jarier, au volant de sa Tyrrell 009-Ford, termine troisième. John Watson (McLaren M29-Ford), Jody Scheckter (Ferrari) et Jacky Ickx (Ligier JS11-Ford) complètent le top 6.

1989 - Prost devant Mansell

Alain Prost, McLaren MP4/5, vainqueur

Alain Prost, McLaren MP4/5, vainqueur

Photo de: Sutton Images

Ayrton Senna, sur McLaren MP4/5-Honda signe la pole position, mais sa course prend fin au 11e tour quand sa boîte de vitesses lui joue un très vilain tour, lui faisant quitter la piste. Son coéquipier, Alain Prost, hérite alors du commandement et file vers la victoire.

Nigel Mansell, Ferrari

Nigel Mansell, Ferrari

Photo de: Sutton Images

Le Britannique Nigel Mansell, sur Ferrari 640, termine deuxième devant ses supporters fous de joie devant ce résultat. Alessando Nannini, sur Benetton B189-Ford, se classe troisième devant Nelson Piquet (Lotus 101-Judd), Pireluigi Martini et Luis Perez-Sala, tous deux sur des Minardi M189-Ford.

1999 - Coulthard gagne devant son public

Accident de Michael Schumacher, Ferrari F399

Accident de Michael Schumacher, Ferrari F399

Photo de: Sutton Images

Ce Grand Prix a été marqué par la terrible sortie de piste de la Ferrari de Michael Schumacher ; accident dans lequel il se fracture une jambe. Le crash est survenu durant le premier tour de la course quand Schumacher a tenté de doubler son coéquipier, Eddie Irvine. Mika Hakkinen, sur McLaren MP4/14-Mercedes, a alors pris la commande la course, pourchassé par Irvine (Ferrari F399) et Couthard, aussi sur McLaren.

David Coulthard, McLaren

David Coulthard, McLaren

Photo de: LAT Images

Häkkinen abandonne au 35e tour, victime du bris d’une roue. Coulthard se retrouve en tête, pourchassé par Irvine qui ne parvient pas à trouver l’ouverture. Coulthard décroche la victoire avec à peine deux secondes d’avance sur Irvine. Ralf Schumacher (Williams FW21-Supertec) se classe troisième devant Heinz-Harald Frentzen (Jordan 199-Mugen Honda) et l’idole du public, Damon Hill, aussi dans une Jordan.

2009 - Doublé Red Bull

Sebastian Vettel, Red Bull Racing RB5

Sebastian Vettel, Red Bull Racing RB5

Photo de: Sutton Images

Sebastian Vettel, à bord d’une Red Bull RB5-Renault, démarre depuis la première place et domine Rubens Barrichello, au volant d'une Brawn BGP001-Mercedes, et Mark Webber sur l’autre Red Bull. Vettel est tout simplement imbattable cette journée-là : il ne laissera la première place que lors de son ravitaillement effectué au 45e tour.

Rubens Barrichello, Brawn

Rubens Barrichello, Brawn

Photo de: Mark Capilitan

Vettel remporte facilement la victoire, sa troisième en carrière. Webber termine second devant Barrichello. Felipe Massa, sur Ferrari F60, se classe quatrième devant Nico Rosberg (Williams FW31-Toyota) et Jenson Button (Brawn BGP001-Mercedes).

partages
commentaires
Officiel - McLaren conserve Sainz et Norris pour 2020

Article précédent

Officiel - McLaren conserve Sainz et Norris pour 2020

Article suivant

Silverstone perd sa zone DRS polémique

Silverstone perd sa zone DRS polémique
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021