GP de Miami : les riverains persévèrent, le juge temporise

Un juge a fait savoir à une association de riverains de Miami Gardens qu'ils devaient prouver que le volume sonore du Grand Prix de Miami allait leur causer "de véritables dommages corporels".

C'est le 1er mars dernier que l'association des riverains de Miami Gardens a lancé une action en justice pour tenter de faire annuler la première édition du Grand Prix de Miami de Formule 1, affirmant que le bruit engendré par les courses allait "causer de graves perturbations et des dommages corporels" aux résidents de cette ville où se trouve le Hard Rock Stadium.

D'après un article du Miami Herald, le juge Alan Fine a demandé à ces activistes – menés par une ancienne membre de la commission du comté de Miami-Dade, Betty Ferguson, qui s'oppose à ce Grand Prix depuis plusieurs années – d'apporter aujourd'hui à la cour des éléments qui pourraient mener à une audience en urgence avant l'épreuve prévue le 8 mai prochain. Le juge Fine a prévu une autre audience par visioconférence sur Zoom mercredi à 15h30 ; une décision serait alors attendue.

Jusqu'à présent, les riverains ont cité un rapport d'une firme d'ingénierie, qui affirme que le bruit produit par les voitures atteindrait 97 décibels – l'équivalent de celui d'une tronçonneuse – et serait entendu à quatre kilomètres à la ronde. Le juge Fine s'est interrogé sur le fait que des "dommages inévitables" soient causés et se demande si les riverains pourraient simplement rester chez eux ou porter des bouchons d'oreille pendant les activités piste.

Promoteur de la course, South Florida Motorsports – qui a un contrat de dix ans avec la F1 pour l'organisation du Grand Prix – a pris des mesures pour limiter le bruit, avec des bâches en PVC contre les grillages afin de réduire le niveau sonore au-delà de la piste dans la partie nord du circuit, la plus proche des zones résidentielles. Richard Cregan, PDG du Grand Prix, a déclaré hier que le circuit était "fini à 95%" et bien parti pour être prêt à temps.

Les avocats du stade et du conseil municipal de Miami Gardens – qui a approuvé la course en avril dernier – estiment que cette action en justice devrait être rejetée, affirmant que l'octroi d'un permis spécial pour l'événement dépend de l'arrêté municipal lié aux nuisances sonores. Ce dernier pourrait être publié quelques jours avant le début des activités piste, le 6 mai. En conséquence, le juge a reconnu que ce dossier était actuellement "dans l'incertitude".

Une action en justice précédente, affirmant que l'organisation de ce Grand Prix constituait une discrimination raciale car ayant lieu dans une communauté à 70% noire, a été rejetée par un juge du district en juillet dernier.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Leclerc victime d'un vol d'une montre de 300 000 €
Article suivant C'était un 19 avril : Vettel remporte la première victoire de Red Bull

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France