GP de Monaco : Le carnet de voyage des reporters

Motorsport.com vous propose de plonger dans l'ambiance des Grands Prix avec une carte postale avant chaque course 2017, dans laquelle nous partagerons quelques anecdotes touristiques des reporters qui parcourent le globe.

L'ambiance

 Jonathan Noble : C'est l'un des temps forts de l'année. Aucun endroit ne symbolise la Formule 1 mieux que ce célèbre circuit urbain. Non seulement est-ce un parfait endroit pour voir les voitures à la limite et de près, mais en plus, on peut y passer du bon temps. Il n'y a rien de tel que de faire la fête sur la piste où les meilleurs pilotes de F1 ont piloté roue contre roue quelques heures plus tôt.

 Guillaume Navarro : Monaco est en effervescence pendant le GP, et ça fait bizarre si on y est déjà allé à une autre période de l'année. Tous les bateaux et cette splendide atmosphère méditerranéenne donnent le ton. Mais on est là pour travailler (aussi) et ça n'a rien d'évident : les médias du monde entier sont là et veulent s'octroyer un peu de glamour ; les interviews s'avèrent très ennuyeuses et répétitives à cause de l'inévitable discours sur le "joyau de la couronne". C'est toujours fun de voir quel transfert de pilote ou quelle rumeur va émerger des rencontres sur les yachts. En tout cas, c'est toujours sympa de regarder les formules de promotion à Monaco.

 Roberto Chinchero : Monte-Carlo est un désastre... du moins au niveau de la logistique, des horaires, mais... c'est Monte-Carlo. Et ça ne le serait pas si ça n'était pas comme ça. Le week-end, on se plaint souvent du manque de confort, mais le dimanche soir, en partant, on est content d'être venu. Bien sûr, il y a l'habituel chemin VIP comme sur tous les autres Grands Prix. Tout se doit d'être aussi luxueux que possible.

 Oleg Karpov : Si vous êtes fan de Formule 1, vous avez sûrement vu le GP de Monaco à la télévision. Ce n'est pas différent quand on y va. Le port est rempli de bateaux, il y a des jolies filles et des belles voitures. Tout est là, mais quand on visite Monaco, on perd du temps dans les bouchons, on prend des dizaines d'escaliers et parfois, on se perd. Personnellement, je n'en suis pas le plus grand fan.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB13

Où dormir ?

 Jonathan Noble : Monaco n'est pas l'endroit le moins coûteux où loger, mais il y a de nombreuses villes alentours qui y sont reliées par le train. Essayez Beaulieu, Èze ou Menton, voire Nice : il y a beaucoup de logements bon marché et de bonne qualité.

 Guillaume Navarro : Ça dépend sûrement de votre niveau d'organisation ! Il n'y a probablement aucun circuit au calendrier où se loger est plus compliqué qu'à Monaco si vous avez un budget restreint ou si vous voulez être près du circuit. Cela dit, vous pouvez trouver un endroit agréable en bord de mer ou en montagne.

 Oleg Karpov : Pour moi, la meilleure option est de loger à Menton, à 30 minutes de Monaco en train. Il y a quelques hôtels près de la gare, donc la logistique est un peu moins compliquée. Mais réservez tout au moins deux ou trois mois avant le Grand Prix.

 Roberto Chinchero : Si vous n'avez pas un gros budget, oubliez Monte-Carlo. À l'est, il y a Menton, et à l'ouest, Nice ; vous pouvez y trouver des hôtels de une à quatre étoiles.

Kimi Räikkönen, Ferrari SF70H

Comment aller au circuit ?

 Guillaume Navarro : Si vous n'êtes pas en mesure de dormir en Principauté – c'est probable –, il peut vous falloir 60 à 90 minutes pour aller de Nice au circuit, surtout le samedi et le dimanche. À ce moment-là, c'est la police qui fait la loi en ville, et les péages sont pleins à craquer sur l'autoroute. La moitié du temps est perdue à rejoindre les parkings, donc permettez-vous d'envisager un scooter 125cc ou une Smart pour vous déplacer. Tout le reste, c'est de la souffrance ! Je me rappelle qu'Andy Stobart, attaché de presse de Renault F1, a récemment pris sa moto pour aller de Barcelone à Monaco. L'ingénieur Mike Gascoyne avait aussi une façon excentrique de venir : à la voile !

 Oleg Karpov : Restez près de la voie ferrée le long de la côte. La gare de Monaco se trouve au-dessus du premier virage, même si rejoindre votre tribune pourrait prendre du temps. Le seul problème avec les trains, c'est qu'ils sont gérés par la SNCF et qu'il y a des grèves quasiment une fois sur deux...

 Jonathan Noble : Monaco ne manque pas de solutions de transport faciles. Les taxis peuvent être très coûteux, et Uber ne marche pas à Monaco, mais il y a plein de bus et de trains, même s'il faut partir avant minuit.

Kimi Räikkönen, Ferrari SF70H

Où manger ?

 Guillaume Navarro : J'ai des collègues qui trouvent le temps d'aller aux fêtes d'Amber Lounge et aux réceptions huppées dans les hôtels comme l'Hermitage, mais personnellement, je n'ai jamais une minute pour satisfaire mes besoins humains fondamentaux à Monaco ! Pour sortir le soir, les meilleures options sont à Nice.

 Jonathan Noble : Cela dépend beaucoup de votre budget. Les endroits huppés peuvent s'avérer dévastateurs pour votre portefeuille, mais tout n'est pas si coûteux. Près de la gare, il y a plein de pizzerias qui proposent un bon rapport qualité/prix.

 Oleg Karpov : Il faut aller au moins une fois au restaurant Stars & Bars, qui se trouve juste à côté du paddock. Si vous vous installez en "terrasse", vous verrez les motorhomes, des membres des équipes et même des pilotes. Les burgers y sont délicieux.

Kevin Magnussen, Haas VF-17

Que voir ?

 Jonathan Noble : Monaco est empreint d'Histoire de la F1, donc la première chose à faire, c'est d'aller se promener sur les virages célèbres. La montée depuis Sainte-Dévote (visitez l'église !) donne une superbe vue du port, et le célèbre Casino, là-haut, est à voir. On peut même y apercevoir des célébrités.

 Guillaume Navarro : Allez rendre hommage à Jules Bianchi, qui est né à Nice et a une rue à son nom, près du stade de football. À Monaco, ma perle rare, c'est le magasin de souvenirs du nom de Monalisa Gallery, sur le port de Fontvieille. Il y a des choses qu'on ne verra jamais ailleurs, de la qualité d'un musée, avec des objets authentiques et historiques, souvent dédicacés. La plupart coûtent cher, mais visiter le magasin suffira à vous emplir de joie.

 Roberto Chinchero : J'essaie de suggérer quelque chose de nouveau – pas facile quand on parle de Monaco. Si vous aimez les supercars, rendez-vous à l'hôtel Fairmont samedi soir de 23h à 2h. Vous verrez passer tous les supercars possibles et imaginables que vous voyez dans les journaux et à la télé. Tout peut arriver à Monaco pendant le Grand Prix !

Une jeune femme regarde Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17 passer
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Circuit Monte Carlo
Type d'article Contenu spécial