Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
C
GP de Styrie
09 juil.
-
12 juil.
EL1 dans
2 jours
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
9 jours
C
GP du 70e Anniversaire
06 août
-
09 août
EL1 dans
31 jours
13 août
-
16 août
EL1 dans
37 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
51 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
58 jours

Pourquoi un GP sur "l'ovale" de Bahreïn n'est pas une utopie

partages
commentaires
Pourquoi un GP sur "l'ovale" de Bahreïn n'est pas une utopie
Par :
13 juin 2020 à 07:00

Quand Ross Brawn a révélé que Bahreïn pourrait accueillir un second Grand Prix 2020 sur une piste "presque ovale", il aurait été pardonnable de penser que ce n'était qu'une utopie.

Le tracé Extérieur du Circuit International de Bahreïn dispose de caractéristiques très inhabituelles par rapport aux pistes sur lesquelles roule habituellement la Formule 1 : pas d'épingles ni de chicanes, mais un total de seulement 11 virages, pour une série de trois lignes droites et une succession de courbes.

Avec à peine trois kilomètres et demi de long, cette piste serait la deuxième plus courte de l'année après Monaco, avec plus de 80 tours au programme pour atteindre les 305 km requis par la réglementation sportive.

Lire aussi :

Mais contrairement à Monaco, ce circuit serait rapide. Très rapide. Les trois longues lignes droites contraindraient les équipes à réduire l'appui aéro. L'aspiration et le DRS pourraient rendre cette deuxième course bahreïnie véritablement unique.

Les principaux acteurs de la F1 se sont toujours montrés clairs sur le besoin de chambouler les choses lors de la deuxième course sur un même circuit pour convaincre les fans de la regarder. Comme l'a récemment dit Christian Horner, directeur de Red Bull Racing : "Je n'imagine pas autant d'intérêt pour une rediffusion de la même course une semaine plus tard."

Cette inquiétude est à l'origine de la proposition d'une grille inversée à la place des qualifications du second Grand Prix sur une même piste, mais à ce stade de l'année, l'unanimité était requise et Mercedes s'y est opposé. En revanche, l'on sait désormais que pour la deuxième course à Silverstone, les composés pneumatiques seront différents. L'impact devrait néanmoins être minime.

Lire aussi :

Il y a quelques semaines, l'on parlait d'utiliser des tracés différents sur les circuits où c'est possible, voire d'emprunter les pistes à l'envers. C'est quelque chose qui aurait été fascinant. "Ce sera très, très cool", s'était alors enthousiasmé Charles Leclerc. "Et ce sera bien. Je pense que nous allons tous redécouvrir la piste, et ce sera probablement très différent pour la voiture. Ce pourrait donc être une idée intéressante."

En raison des normes de sécurité, ce n'était évidemment pas faisable. Les courses de Formule 1 ne peuvent de toute façon avoir lieu que sur des circuits qui ont été homologués Grade 1 par la FIA. En ce qui concerne les deux sites qui ont la certitude d'accueillir deux courses, le Red Bull Ring et Silverstone, chacun n'a qu'une configuration homologuée à ce niveau. Il est donc impossible d'utiliser un tracé alternatif.

En revanche, cette configuration du circuit de Bahreïn est déjà homologuée Grade 1 et pourrait donc être utilisée. À un moment où les chefs de la F1 veulent expérimenter pour empêcher les fans de se lasser, il serait enthousiasmant de tester le circuit "ovale" de Bahreïn plutôt que la piste Endurance de 6,299 km, théâtre d'une course si ennuyeuse en 2010. Il paraît peu probable que des circuits accueillent à nouveau deux courses consécutives dans l'avenir, et c'est donc une opportunité unique de le faire.

Article suivant
La F1 va abandonner la traditionnelle cérémonie du podium

Article précédent

La F1 va abandonner la traditionnelle cérémonie du podium

Article suivant

Ricciardo : Les grilles inversées, pas la première des priorités

Ricciardo : Les grilles inversées, pas la première des priorités
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble