Le GP de Turquie vise 100'000 spectateurs avec des billets à 3,40€ !

Les organisateurs du Grand Prix de Turquie ont décidé d'ouvrir leur épreuve au public et espèrent attirer 100'000 spectateurs pour le retour du circuit au calendrier F1 avec des billets à tarif très réduit.

Le GP de Turquie vise 100'000 spectateurs avec des billets à 3,40€ !

Le GP de Turquie est attendu sur l'Istanbul Park du 13 au 15 novembre prochains, le tracé ayant été ajouté ponctuellement à un calendrier 2020 particulier réalisé dans le cadre des contraintes inhérentes aux limitations liées à la pandémie de COVID-19. 

Lire aussi :

Les organisateurs ne savaient initialement pas si la course allait être organisée à huis clos ou avec présence de public. Mais ce mardi, Vural Ak, président du promoteur Intercity, a révélé en conférence de presse que non seulement des spectateurs étaient attendus mais en grand nombre. Le caractère ouvert du site devrait permettre, selon lui, d'en accueillir en toute sécurité 100'000 , soit la moitié de sa capacité.

Interrogé sur le risque d'un pic de COVID-19 qui obligerait à un changement de plan, Ak a expliqué que les protocoles mis en place devraient permettre d'éviter que la foule ne soit trop compacte. "Nous devons être prêts à tout", a-t-il déclaré. "Si l'épidémie s'aggrave, la course peut se faire sans spectateurs."

"Cependant, nous connaissons la capacité de cette piste. Environ 220'000 spectateurs peuvent suivre la course dans les tribunes et dans les zones ouvertes. Actuellement, pour des raisons de sécurité, si nous fermons certaines sections, environ 100'000 spectateurs pourront regarder la course en suivant les règles de distanciation sociale."

Lire aussi :

Peut-être plus étonnant encore que le nombre de personnes attendues, le prix des places, fixé à 30 lires turques par jour, soit 3,40 euros. Intercity assure vouloir avant tout réussir l'événement plutôt que maximiser ses profits. "La Formule 1 a normalement certaines normes et le prix des billets se situe à un certain niveau."

"Toutefois, nous, Intercity, ne cherchons pas à en tirer un avantage financier et le gouvernement nous a encouragés. Le prix des billets est de 30 TL par jour. Il sera de 90 TL au total pour les trois jours. Les billets seront mis en vente la semaine prochaine et nous pensons que les billets se vendront très rapidement."

Enfin, concernant les inquiétudes sur le circuit en lui-même, qui n'a plus accueilli la F1, là encore Ak se veut rassurant : "Un officiel est venu voir l'asphalte et les infrastructures et nous a félicités, en disant que presque tout était comme au premier jour."

"Cependant, à deux mois et demi de la date prévue, une équipe plus expérimentée viendra voir quelles améliorations doivent être apportées. Nous pouvons faire ça, car nous avons gardé la piste prête comme s'il y avait une course tous les jours."

Avec Abdullah Çelik et Jonathan Noble 

partages
commentaires

Voir aussi :

Roy Nissany à nouveau avec Williams en EL1 à Monza

Article précédent

Roy Nissany à nouveau avec Williams en EL1 à Monza

Article suivant

Sebastian Vettel ne voit pas son avenir ailleurs qu'en F1

Sebastian Vettel ne voit pas son avenir ailleurs qu'en F1
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021