GP3 - Bilan de la saison 2012 (2/4)

Après deux manches sur huit, un duel au sommet semble s’installer avec des pilotes déjà expérimentés en GP3 Series

GP3 - Bilan de la saison 2012 (2/4)

Après deux manches sur huit, un duel au sommet semble s’installer avec des pilotes déjà expérimentés en GP3 Series. Le temps de roulage sera considérablement réduit, avec la voiture de sécurité en arbitre à plusieurs reprises.

Valence

C’est à Valence que le Néo-Zélandais reprend la tête du championnat, où il termine la première course en tête, 2 secondes devant son adversaire. Fumanelli, également sur le podium, concède 12 secondes de retard. Sur une autre planète ! Un nouveau vainqueur émerge de la deuxième course, grâce à une grille inversée qui l’a placé en pole.

Abt veillait au grain, mais il n’a pas pu prendre la tête au départ. Conor Daly se fait remarquer en expédiant le Belge John Wartique dans le mur, après un freinage trop tardif. La Britannique Alice Powell se retrouve aussi embarquée dans l’incident. Da Costa devait pour sa part remonter du fond de grille, et remontera à une solide 8ème place. Kevin Ceccon, 3ème, résiste à la pression d’un gourmand Tio Ellinas, mais le Chypriote ne pourra rien faire face au pilote Ocean.

Avec sa 2ème place, Abt revient en 3ème position du classement mais concède plus de 30 points de retard à Evans et Vainio. Silverstone Silverstone marque une nouvelle dynamique : Antonio Felix da Costa vient d’obtenir le soutien du programme de jeunes pilotes Red Bull et débute un double-programme GP3-Formule Renault 3.5. Boosté à l’extrême, le Portugais, fort d’un départ canon, franchira l’arrivée en tête. Si Evans et Vainio signent tour à tour les meilleurs tours en début de course, da Costa a de la réserve et faussera compagnie aux deux joyeux lurons, qui concéderont plus de 7 secondes de retard à l’arrivée. Peu avant le départ de la course sprint, la pluie s’abat sur le tracé anglais et la plupart des pilotes troque ses gommes pour piste sèche contre des pneus pluie. William Buller et Conor Daly conservent en revanche des gommes pour piste sèche, et semblent avoir parié sur le mauvais cheval. Ellinas prend la tête, Evans tombe dans le classement. Plus les tours passent, plus les pilotes sont tentés par les gommes sèches. Kotaro Sakurai les chausse au 5ème tour, Patric Niederhauser revient également très fort, mais c’est véritablement Will Buller qui remonte comme un boulet de canon – il était parti dernier ! Niederhauser, qui menait, concédait plus de 5 secondes au tour au pilote Carlin. D’autres connaissent moins de réussite : Abt s’échoue dans les graviers, et Stockinger l’imite et percute la Lotus GP à l’arrêt. Buller s’impose pour la première fois, devant Daly et Niederhauser. Au classement, da Costa prend quatre points d’avance sur Abt et Evans atteint la barre des 100 points. Hockenheim Hockenheim réserve un scénario similaire aux pilotes GP3, mais le bon choix était les pluies ce jour-là ! Abt s’élançait de la pole à domicile, mais en passant par les stands pour changer de gommes, il cédait la tête à son coéquipier Daly. La pluie s’intensifiant, la course est interrompue. Les pilotes reprennent la piste sous régime de la voiture de sécurité pendant 6 tours. Les courses GP3 étant courtes, il ne reste plus beaucoup de temps aux pilotes pour s’affronter. Avec 10 tours restants lors de la reprise, Niederhauser s’empare de la tête au détriment de Daly. Au final, les pilotes se seront réellement affrontés pendant 4 tours, et Ceccon complète le podium. Le soleil revient pour la course sprint, qui voit Evans partir de la pole. Après un départ raté du pilote MW Arden, Abt prend la tête. Un accrochage pointe le bout de son nez très rapidement : Buller, Vicky Piria, Lewis Williamson, Powell, Robert Cregan et da Costa sont impliqués, la Trident de Piria s’envolant à deux reprises. La voiture de sécurité revient en piste, et à sa deuxième sortie, Evans reprend la tête. Fabiano Machado connaît une mésaventure et manque de décoller sur un défaut du circuit. La voiture médicale doit se rendre sur les lieux, le dos de Machado ayant souffert dans la bataille. Le temps perdu ne permettra plus aux pilotes de s’affronter, avec en tout trois tours clairs.
partages
commentaires
Les ex-F1 aux USA : Jean Alesi et Giorgio Pantano (5/5)
Article précédent

Les ex-F1 aux USA : Jean Alesi et Giorgio Pantano (5/5)

Article suivant

Mateschitz souhaite des progrès de Toro Rosso

Mateschitz souhaite des progrès de Toro Rosso
Charger les commentaires
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021