GP3 - Bilan de la saison 2013 (1/2)

En 2013, le GP3 a fait évoluer sa monoplace

GP3 - Bilan de la saison 2013 (1/2)

En 2013, le GP3 a fait évoluer sa monoplace. Plus puissante, dotée d’un moteur atmosphérique et d’un bruit prononcé, elle apportait la promesse de relever le niveau de la discipline. Rétrospective.

Barcelone

L’équipe Jenzer lance bien sa saison avec le premier meilleur temps des essais à Barcelone. Le coup d’envoi de la saison annonce déjà un favori pour le titre : Tio Ellinas. Dernier vainqueur 2012, le Chypriote récupère la pole position suite à la pénalisation de Kevin Korjus, auteur du meilleur temps au volant de la Koiranen GP mais qui doit reculer de dix places. Alex Fontana et Carlos Sainz connaissent le même sort : ils ont tous trois ignoré les drapeaux jaunes en essais.

La pole position amène la Marussia Manor Racing vers la première victoire de la saison. La physionomie de la course voit les pilotes adopter des rythmes différents et être plus performants soit en début de course, soit lors des derniers tours. Patric Niederhauser concède la victoire malgré des attaques appuyées sur le leader. Le podium est complété par Conor Daly, dans une course où les pneumatiques Pirelli se sont avérés très efficaces pour dynamiser le spectacle.

Course 2 oblige, la grille inversée offre la pole au huitième classé du samedi. Mais c’est Aaro Vainio qui tire le meilleur de la course en allant s’imposer devant son coéquipier Kevin Korjus, poleman. Après avoir plongé au classement la veille, les deux MW Arden de Daniil Kvyat et Carlos Sainz animent le peloton et tentent de remonter tant bien que mal après la dégringolade du samedi. Au terme de la course, Koiranen GP accorde un visa sur le podium à la Jenzer de Patric Niederhauser, qui termine devant Tio Ellinas et les deux ART Grand Prix de Conor Daly et Jack Harvey. Valence Lors du deuxième meeting de Valence (effectué indépendamment de la F1 et du GP2, en standalone), la saison est toujours ouverte. Les pilotes ont profité d’essais au Hungaroring pour s’acclimater avec leur nouvelle monture. Kevin Korjus signe le meilleur temps en essais, mais c’est le plus expérimenté Conor Daly qui décroche la pole. L’écart est serré avec le jeune russe Daniil Kvyat, qui prend l’ascendant sur son coéquipier Carlos Sainz, huitième. En revanche, le classement est perturbé par deux drapeaux rouges lors de la séance. Embêtant lors d’un tour rapide… ART Grand Prix est en forme : Facu Regalia est troisième devant un duo Koiranen GP composé d’Aaro Vainio (prétendant au titre en 2012) et de Kevin Korjus. En course, l’expérience de Conor Daly lui permet de dominer son sujet. L’Américain est d’ailleurs suivi par son coéquipier argentin Facu Regalia et le rapide Kevin Korjus. Daniil Kvyat doit échouer au pied du podium. L'Américain s'amuse même avec quelques doughnuts pour célébrer son succès. Robert Visoiu décroche la première victoire 2013 de MW Arden lors de la deuxième course. Il part d’ailleurs en pole devant des pilotes aux dents longues : Aaro Vainio, Tio Ellinas et Carlos Sainz. L’Espagnol déborde rapidement le Chypriote, qui reste au contact de la MW Arden. Robert Visoiu est plus tranquille en tête puisqu’il se détache de la concurrence. Même s’il ne termine pas sur le podium, Tio Ellinas part de Valence avec le leadership au championnat. Les deux dernières places du podium reviennent à Aaro Vainio et Carlos Sainz. Silverstone Cette fois-ci, Kevin Korjus ne se fait pas ravir la pole position. Ils sont nombreux à la convoiter et le top dix des qualifications laisse présager d’une course disputée. Quoi de mieux comme scénario pour célébrer un nouveau vainqueur ? Pour agrémenter le tout, le vainqueur de la première course s’impose à domicile. Dès le départ, Jack Harvey sent qu’il a fort à faire. ART Grand Prix permet aussi à Conor Daly de s’envoler de la neuvième place au deuxième rang. Trop beau pour être vrai : l’Américain est pénalisé pour départ volé. Melville McKee et David Fumanelli connaissent d’ailleurs le même sort. David Fumanelli n’en a pas fini avec les ennuis : il se fait monter dessus par le jeune Patrick Kujala, qui continue sa route par un tonneau… qui l’exclut de la course suivante sur décision des commissaires. Carlos Sainz et Lewis Williamson se frottent aussi, tandis que Jack Harvey glane son premier succès devant Kevin Korjus et la troisième ART Grand Prix de Facu Regalia. En course 2, Giovanni Venturini continue le bal des nouveaux vainqueurs en offrant un premier succès à Trident. Le carnage du premier tour n’affecte pas l’Italien, parti depuis la pole. Mais Dino Zamparelli, Conor Daly, Emanuele Zonzini et Adderly Fong mettent un terme prématuré à leur prestation du dimanche. Malgré les assauts de Nick Yelloly, Giovanni Venturini conserve son sang-froid et devance sur le podium la Carlin ainsi que la Jenzer Motorsport d’un Alex Fontana pour une fois en-dehors des soucis. Daniil Kvyat termine au pied du podium devant celui avec lequel il se battra plus tard pour le titre, Facu Regalia. Nürburgring Adderly Fong cède sa place à un nouveau venu, Alexander Sims. D’entrée de jeu, il s’empare du meilleur temps de la séance d’essais. En revanche, la pole position revient à Facu Regalia, qui partage la première ligne avec Tio Ellinas. Alex Fontana et Jack Harvey suivent sur la deuxième ligne. Un nouveau vainqueur s’illustre à nouveau. Depuis le début de la saison, personne n’a encore pris le dessus sur un autre en s’imposant plus d’une fois. Cela permet ce week-end là, tour à tour, à Facu Regalia et Melville McKee de s’imposer. Dès le départ, le poleman argentin voit Tio Ellinas et Jack Harvey le suivre dans sa roue, tandis qu’Alex Fontana part en toupie. Le débutant se prépare à dominer son sujet et terminer la course avec plus de sept secondes d’avance sur ses camarades sur le podium, Tio Ellinas et Jack Harvey. La pole de la course 2 revient au nouveau venu Alexander Sims. Facu Regalia cale pour sa part dans le tour de mise en grille et se condamne à partir depuis les stands. Un sort bien différent attend Melville McKee, qui prend la tête au départ. Robert Visoiu vole de son côté le départ et se fait pénaliser en conséquence. Au terme des quinze tours de course, le trio du podium est exclusivement britannique : Alexander Sims se contente de la deuxième place, à trois dixièmes du leader, devant la Carlin de Nick Yelloly. A la mi-saison, Tio Ellinas est en tête du championnat avec 19 unités d’avance sur Facu Regalia, détenteur de 72 points. Le fond du top 5 est plus serré et comprend Kevin Korjus, Jack Harvey et Conor Daly. Nick Yelloly est d’ailleurs à égalité de points avec l’Américain avec 52 unités. Mais, comme souvent en GP3, tout s'apprête à changer...
partages
commentaires
Rosberg : "Cette équipe peut battre Red Bull"

Article précédent

Rosberg : "Cette équipe peut battre Red Bull"

Article suivant

GP3 - Bilan de la saison 2013 (2/2)

GP3 - Bilan de la saison 2013 (2/2)
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021