GP3 - La guerre des filles : Alice Powell (1/3)

Alice Powell est la seule fille de GP3 Series à avoir marqué un point

Alice Powell est la seule fille de GP3 Series à avoir marqué un point. Les observateurs la jugent capable de bien faire, et beaucoup espéraient qu’elle entre dans les points cette saison.

Pari gagné pour la jeune britannique, qui, lorsque ToileF1 l’avait interviewée à Spa-Francorchamps, rêvait d’atteindre cet objectif : “Nous avons connu des difficultés à mi-saison, certains circuits m’ont donné du fil à retordre”, concède-t-elle. “Même chose avec certains éléments de la voiture en conditions de pluie. Je crois que le problème a été que lors des précédentes courses, nos attentes étaient peut-être trop élevées. Mais bien sûr, des points seraient fantastiques cette saison, soit à Spa soit à Monza - ce serait super !”

Réaliste. Alice Powell est réaliste et sait qu’en ce moment, réunir l’argent nécessaire pour courir dans les catégories les plus prestigieuses est complexe : “C’est très difficile, je ne suis pas du tout issue d’un milieu aisé”, confie-t-elle. “Je dois me débrouiller pour trouver le budget, ce qui rend la chose évidemment plus difficile. La crise économique mondiale n’aide pas non plus, presque tous les pays du monde sont touchés. J’aurais dû débuter en sport automobile quelques années plus tôt, cela aurait été plus simple ! Le budget sera le plus déterminant quant à mon avenir dans telle ou telle discipline.”

Consciente du problème, celle qui avoue rêver de Formule 1 n’exclut pas de faire de la course automobile ailleurs, même dans des formules moins médiatisées en Europe, notamment : “Courir aux Etats-Unis, ou en GT, est une possibilité. De nombreux programmes existent pour les pilotes, par exemple Porsche pour ne citer qu’eux. Ces programmes ne nécessitent pas un budget colossal, comparé au GP3 ou au GP2, et vous pouvez vivre décemment en étant pilote professionnel en GT”, conclut-elle. La pilote Status GP a désormais l’habitude de répondre aux questions liées à son genre, tout comme elle s’est accommodée de la minorité de filles qui court en sport automobile : “Cela fait maintenant 11 ans que je cours en sport automobile, aujourd’hui j’ai l’habitude d’être la seule fille ou d’être l’une des seules filles à courir. Ce n’est pas quelque chose qui m’a tellement affecté, l’important, c’est d’avoir confiance en soi”, décrit-elle.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Alice Powell
Type d'article Actualités