GP3 - La guerre des filles : Vicky Piria (2/3)

Le GP3, formule de promotion exposée aux yeux des observateurs les plus aguerris, n’est pas une discipline évidente à aborder après avoir seulement débuté la monoplace en 2009

Le GP3, formule de promotion exposée aux yeux des observateurs les plus aguerris, n’est pas une discipline évidente à aborder après avoir seulement débuté la monoplace en 2009. Vicky Piria le souligne : son programme de deux ans, s’il peut continuer avec le budget adéquat, comprenait cette année 2012 en tant qu’apprentissage.

Avec pour meilleur résultat une 12e place décrochée à Monaco, la jeune pilote anglo-italienne n’a pas décroché de points, au contraire d’

Alice Powell

. Mais la différence, une nouvelle fois, est que Powell a réalisé une année de plus et a remporté le championnat de Formule Renault BARC en 2010. Si Piria a du potentiel, il lui faut encore du temps pour l’affirmer.

Par conséquent, restons sur cette saison 2012. Si les observateurs peuvent exprimer leur avis, ce qui prévaut le plus est le retour des ingénieurs et de l’équipe. Par rapport à leurs attentes, Piria l’affirme, les signes sont plutôt positifs : “Cette année, je sens que j’ai énormément progressé”, estime-t-elle. “Les ingénieurs et l’équipe sont satisfaits, car bien entendu ce n’était pas facile pour moi. J’ai commis beaucoup d’erreurs, mais c’est à travers vos erreurs que vous progressez et apprenez.”

Une année difficile pour se forger le caractère et viser plus haut : “l’année prochaine, si je parviens à être en GP3, il sera important d’être dans les points régulièrement, tenter d’intégrer des top 5 ou des podiums, car d’ici là j’aurais assimilé tous les circuits, plus ou moins la monoplace même si elle sera assez différente. J’ai le rythme adéquat, je connais les pneumatiques, donc je table sur une bonne avancée pour l’an prochain !” conclut-elle.

En résumé Piria a encore besoin d’engranger de l’expérience avant que l’on puisse juger de son potentiel sur pièces. Loin d’être ridicule, la jeune femme qui fêtera ses 19 ans en novembre a encore le temps de se montrer sous son meilleur jour. Mais point de favoritisme pour mettre en avant une femme pilote : la comparaison avec les adversaires se fera sur la piste, et dans les championnats respectifs dans lesquels elle concourra dans le futur. Retrouvez la chronique ToileF1 exclusive de Vicky Piria, où la pilote Trident revient sur ses précédents meetings de course, ainsi que sur les à-côtés.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Vicky Piria , Alice Powell
Type d'article Actualités