Grand Prix du Canada - Les premières éditions à Montréal

Le 9 juin prochain, Montréal accueillera pour la 34ème fois déjà le Grand Prix du Canada

Le 9 juin prochain, Montréal accueillera pour la 34ème fois déjà le Grand Prix du Canada. Ce tracé situé sur l'Île Notre-Dame, érigée à l'origine pour l'Exposition Universelle de 1967, est l'un des plus populaires du championnat, que ce soit du point de vue des pilotes, des spectateurs ou des téléspectateurs qui ont eu rarement à se plaindre du spectacle proposé chez nos Cousins. Sur quoi repose son prestige et son attrait? Regardons un coup dans le rétroviseur...

L'hiver est rude

Montréal succède en 1978 à Mosport, tracé intéressant mais ne répondant plus aux standards de la F1 en matière de sécurité. Le Grand Prix concluait alors une saison marquée par la domination de Mario Andretti sur sa Lotus, qui avait déjà remporté le titre mondial, et la mort de son équipier Ronnie Peterson. Son remplaçant, Jean-Pierre Jarier, dit « Godasse de Plomb », fit honneur à son regretté prédécesseur en signant la pole position et en dominant l'épreuve jusqu'à une fuite d'huile fatale. Ce fut alors le régional de l'étape, un certain Gilles Villeneuve qui l'emporta, signant le premier fait marquant d'une carrière qui marquera les esprits pour longtemps. Le Canadien devançait son futur équipier Jody Scheckter sur Wolf et l'autre Ferrari de Carlos Reutemann, non sans que ceux-ci durent se couvrir chaudement sur le podium, vu les températures glaciales en cette fin d'automne !

L'année suivante, Montréal fut cette fois l'avant dernière épreuve, mais là aussi le titre s'était joué à Monza, en faveur de Scheckter, et au détriment de Villeneuve et de Jacques Laffite sur sa Ligier. Cependant, ce fut Alan Jones sur sa Williams qui franchit la ligne d'arrivée en premier, après avoir dépassé Villeneuve pour la tête de course. C'est durant ce week-end que Niki Lauda a pris sa première retraite en plantant l'équipe Brabham en pleine séance d'essais. Dommage, car après quatre années de vaches maigres avec Alfa Romeo, l'équipe de Bernie Ecclestone avait signé avec Ford pour les deux dernières courses, et a démontré être un client sérieux pour 1980.



Et en effet cette année-là, son premier pilote Nelson Piquet lutta pour le titre contre Jones. Le duel a failli tourner court puisque les deux s'accrochèrent, provoquant un second départ. Piquet sauta dans la voiture de réserve mais son moteur explosa, laissant le titre et la victoire à Jones. Didier Pironi sur la Ligier avait certes franchi l'arrivée en premier, mais fut pénalisé d'une minute suite à un départ anticipé. La course fut marquée par le crash de Jean-Pierre Jabouille sur sa Renault, dû à une casse de suspension affaissée durant la séance qualificative. Cet accident le laissa sérieusement blessé aux deux jambes, et malgré un bref retour chez Ligier en 1981, celui-ci marqua la fin de la carrière du « Grand Blond ». En parlant de Ligier, c'est justement son équipier et beau-frère Jacques Laffite qui remporta l'édition suivante, sous des trombes d'eau et au bout de deux heures d'enfer. Parti 11ème, le Français signa probablement la plus belle performance de sa carrière en tournant autour de ses rivaux. Ce fut sa 6ème et dernière victoire, laquelle lui a permis de maintenir un mince espoir de titre pour la dernière course à Las Vegas. Derrière lui, Gilles Villeneuve a encore une fois étonné son monde en ayant parcouru une partie de la distance avec un capot avant endommagé avant de s'envoler. Ce qui ne l'a pas empêché de finir 3ème, pour sa dernière prestation à domicile. Peu après sa mort, le circuit fut rebaptisé en son nom, et l'est toujours aujourd'hui. On trouve d'ailleurs sur l'emplacement de la pole position la fameuse inscription « Salut Gilles ».

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mario Andretti , Carlos Reutemann , Niki Lauda , Jean-Pierre Jabouille , Alan Jones , Gilles Villeneuve , Nelson Piquet , Jacques Laffite , Jean-Pierre Jarier , Jody Scheckter , Didier Pironi , Ronnie Peterson , Bernie Ecclestone
Équipes Williams , Ferrari
Type d'article Actualités