Grosjean, à Austin avant Haas F1

Romain Grosjean a animé bien malgré lui le GP de Russie avec son accident impressionnant. Mais le Français va bien et a hâte de se rendre à Austin, prélude à une plus longue aventure américaine.

Après avoir terminé la course russe dans les TecPro, heureusement sans gravité, le Franco-suisse va s’envoler pour les Etats-Unis. Une destination qui tombe à pic, quelques semaines après l’annonce de son arrivée chez Haas F1 Team en 2016.

"C’est un pays vraiment incroyable et il y a tant à explorer", explique-t-il. "Les gens sont vraiment amicaux et ça semble réellement être un endroit plein d’opportunités. C’est sûrement un endroit où il y aura de grosses opportunités pour moi à l’avenir!"

Concernant le circuit, où il avait réalisé une de ses courses les plus abouties lors de l’édition 2013, Romain Grosjean ne tarit pas d’éloges : "Il est superbe et la première fois que je l’ai parcouru en 2012, j’ai pensé : "Wow!" La montée vers le virage 1, c’est vraiment quelque chose et ça rend le premier virage amusant quand vous êtes dans la voiture."

"C’est vraiment un bon circuit avec un tracé intéressant. C’est super d’être présent à une course où la couleur locale est si évidente et c’est vraiment le cas à Austin, avec l’accueil des fans et la manière de présenter les évènements à l’américaine."

Trouver l'adhérence

L’une des problématiques majeures à Austin est le niveau d’adhérence des pneus : "C’est un circuit assez équilibré en cela que vous n’avez pas besoin d’une chose en particulier plus que d’une autre pour que la voiture fonctionne bien. La première année, le challenge était de trouver le niveau d’adhérence que nous voulions et c’était la même chose lors des deux dernières courses aussi."

Les conditions climatiques encore plus clémentes pourraient d’ailleurs aider : "Chaque année, jusqu’ici, la course a eu lieu un peu plus tôt, et c’est super car ça veut généralement dire qu’il fait plus chaud. C’est bien pour beaucoup de raisons mais, en tant que pilote, c’est bon parce que ça aide pour la montée des pneus en températures et pour l’adhérence. L’adhérence est une chose avec laquelle nous avons eu du mal à Sotchi par le passé, donc un circuit plus chaud avec une piste un peu plus ancienne devrait nous aider un peu."

Un autre GP aux Etats-Unis pour booster la F1?

Interrogé sur l’attrait pour la F1 aux Etats-Unis, le natif de Genève estime qu’une date supplémentaire au pays de l’oncle Sam ne serait que bénéfique : "C’est vraiment devenu plus populaire depuis que nous sommes revenus et l’épreuve à Austin est parfaite pour creuser ce sillon."

"Nous avons entendu des discussions – et plus encore – à propos d’une autre course, ou même de deux nouvelles courses aux Etats-Unis, et ça pourrait faire une différence. Une équipe de F1 américaine sera une bonne chose, surtout avec un pilote français. Ça, ça peut marcher…"

Un Grand Prix urbain disputé dans le New Jersey, avec la ville de New York en arrière-plan, était sur les rails et a même figuré dans des versions provisoires des calendriers 2013 et 2014 avant que le projet ne rencontre de trop grandes difficultés, mettant sa viabilité en cause.

Pour finir, Grosjean dresse le constat d’une année 2015 où le temps n’a pas suspendu son vol : "C’est impressionnant de voir à quelle vitesse la saison est passée, même si elle a pu sembler longue et difficile parfois. Nous irons à Austin, Mexico, au Brésil et à Abu Dhabi et ça sera fini! La saison est passée si vite. Evidemment, je vise la meilleure conclusion possible avec Lotus."

Le pilote au numéro 8 occupe la 10e position du classement général individuel avec 44 points, soit le double du total de son équipier Pastor Maldonado. Il compte dix unités de retard sur Sergio Pérez, son adversaire le plus proche.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP des Etats-Unis
Circuit Circuit of the Americas
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Lotus F1
Type d'article Preview
Tags austin, cota, déclaration, preview