Grosjean analyse son début de saison

Romain Grosjean a inscrit ses premiers points de la saison 2012 en Chine, et voit enfin son compteur se débloquer

Romain Grosjean a inscrit ses premiers points de la saison 2012 en Chine, et voit enfin son compteur se débloquer. Le franco-suisse espère désormais un nouveau pas en avant lors des prochaines courses et capitaliser sur les progrès techniques réalisés par son équipe.

Après deux premiers grands prix séparés seulement d’une semaine, nous avons connu un break de trois semaines avant la manche chinoise”, a expliqué Grosjean à Sport Auto. “Cela nous a donné un peu de temps pour analyser notre début de saison. Il y a eu de bonnes choses avec notamment la compétitivité de la voiture et le fait que je sois très à l’aise sur un tour”.

Ensuite, malheureusement, il y a eu plusieurs incidents en course qui font que j’ai à chaque fois abandonné trop tôt. En Malaisie, je ne me cache pas, j’ai commis une erreur sous la pluie, avec les pneus intermédiaires. Il y avait eu avant une friction avec Webber et une touchette avec Schumacher. Il faut trouver le bon dosage entre un minimum d’agressivité dans les duels mais aussi un peu de patience. Je ne crois pas en avoir manqué. Bien sûr, à l’usine, je me suis fait un peu chambrer par l’équipe, c’est de bonne guerre. Mais ils m’ont aussi félicité pour mon départ à Sepang. Je ne vais pas tout révolutionner dans mon approche parce qu’il y a eu ces incidents en piste. Je ne suis pas un kamikaze qui donne tout coûte que coûte, se défend-il.

Maintenant, il est quand même temps d’aller au bout d’une course. Et il ne faut pas oublier qu’en F1, maintenant, je me bats contre des champions du monde”.

Pour Grosjean, de nombreuses solutions aux problèmes rencontrés en début de saison ont été trouvés en Chine.

Le plus important pour moi est que nous ayons compris une chose : nous sommes fourvoyés sur mes réglages en Malaisie”, poursuit le pilote Lotus.

Avec mon ingénieur, nous étions partis dans la mauvaise direction. On a depuis trouvé pourquoi je perdais autant de temps dans le premier enchaînement à Sepang. C’est vrai que contrairement à l’Australie, je ne sentais pas la voiture en Malaisie. On a rectifié le tir et j’étais très optimiste avant ce grand prix. Les ingénieurs m’ont en plus annoncé l’arrivée de quelques grosses nouveautés techniques qui devaient nous faire progresser pour rester en lutte pour le Top 3”.

Le vendredi, la voiture ne marchait pas très bien et nous avons dû retirer la moitié des nouveautés essayées la veille. Malgré cela, nous étions dans le coup. En Q2, j’étais devant Kimi mais j’ai dû utiliser un autre train de pneus neufs; après un premier essai loupé. Je n’en avais donc plus pour Q3 et n’ai pas insisté pour réaliser un temps”.

Je me suis élancé entre Alonso et Vettel. Pas mal comme entourage ! Je n’ai rien lâché de tout le grand prix et ai évité les pièges pour marquer mes premiers points en F1. Huit d’un coup en plus. Ils font du bien au moral même si je ne doutais pas qu’ils finiraient pas arriver”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean
Type d'article Actualités