Grosjean - "C'est assez fou" ce qu'on a fait avec Lotus

En grande difficulté financière, Lotus F1 Team n'a pas été en mesure de développer sa E23 Hybrid au même rythme que les autres écuries en 2015.

Romain Grosjean est pourtant parvenu à signer une série de six passages en Q3 consécutifs de la Hongrie à la Russie avant d'échouer de quelques dixièmes à Austin et à Mexico.

Selon le pilote franco-suisse, qui n'a pas franchi le drapeau à damier hors des points depuis Monaco, cela montre la qualité d'une écurie Lotus qui surnage depuis plusieurs mois en attendant un probable rachat par Renault.

"C'est assez fou, en fait, quand on pense que la voiture que nous avions en Belgique est la même qu'à Melbourne," souligne Grosjean. "Quelques modifications çà et là, mais pas de grosse évolution."

"Et nous arrivons quand même, même en Russie, à rentrer dans le top 10 en qualifications. Et nous nous débrouillons très bien : la base de travail était très bonne dès le début, il y avait beaucoup de potentiel à développer, mais comme on le sait, la situation était ce qu'elle était."

Les adieux de Grosjean à Enstone

Quand aux adieux de Grosjean à une écurie qu'il connaît depuis près d'une décennie, ils seront évidemment émouvants.

"J'ai passé dix ans de ma vie à Enstone," rappelle le pilote Lotus. "Je suis arrivé en Formule 1, ils m'ont viré une fois, je suis revenu, je me suis frayé un chemin, j'ai eu quelques accidents, j'ai fait dix podiums."

"Au final, ils m'ont beaucoup donné et je leur ai beaucoup donné ; nous nous séparons et nous sommes quittes, mais je souhaite le meilleur pour l'équipe. Tous ceux qui partent peuvent vous dire que c'était super. L'équipe va me manquer, bien sûr, mais je ne serai pas trop loin dans le paddock, je peux aller y prendre un café!"

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Lotus F1
Type d'article Actualités
Tags adieux, développements