Grosjean - "C'est assez fou" ce qu'on a fait avec Lotus

En grande difficulté financière, Lotus F1 Team n'a pas été en mesure de développer sa E23 Hybrid au même rythme que les autres écuries en 2015.

Grosjean - "C'est assez fou" ce qu'on a fait avec Lotus
Romain Grosjean, Lotus F1 E23
Romain Grosjean, Lotus F1 E23
Romain Grosjean, Lotus F1 Team
Romain Grosjean, Lotus F1 E23
Romain Grosjean, Lotus F1 Team

Romain Grosjean est pourtant parvenu à signer une série de six passages en Q3 consécutifs de la Hongrie à la Russie avant d'échouer de quelques dixièmes à Austin et à Mexico.

Selon le pilote franco-suisse, qui n'a pas franchi le drapeau à damier hors des points depuis Monaco, cela montre la qualité d'une écurie Lotus qui surnage depuis plusieurs mois en attendant un probable rachat par Renault.

"C'est assez fou, en fait, quand on pense que la voiture que nous avions en Belgique est la même qu'à Melbourne," souligne Grosjean. "Quelques modifications çà et là, mais pas de grosse évolution."

"Et nous arrivons quand même, même en Russie, à rentrer dans le top 10 en qualifications. Et nous nous débrouillons très bien : la base de travail était très bonne dès le début, il y avait beaucoup de potentiel à développer, mais comme on le sait, la situation était ce qu'elle était."

Les adieux de Grosjean à Enstone

Quand aux adieux de Grosjean à une écurie qu'il connaît depuis près d'une décennie, ils seront évidemment émouvants.

"J'ai passé dix ans de ma vie à Enstone," rappelle le pilote Lotus. "Je suis arrivé en Formule 1, ils m'ont viré une fois, je suis revenu, je me suis frayé un chemin, j'ai eu quelques accidents, j'ai fait dix podiums."

"Au final, ils m'ont beaucoup donné et je leur ai beaucoup donné ; nous nous séparons et nous sommes quittes, mais je souhaite le meilleur pour l'équipe. Tous ceux qui partent peuvent vous dire que c'était super. L'équipe va me manquer, bien sûr, mais je ne serai pas trop loin dans le paddock, je peux aller y prendre un café!"

partages
commentaires
Button intègre un plateau de haut niveau à la Race of Champions
Article précédent

Button intègre un plateau de haut niveau à la Race of Champions

Article suivant

Soulagé après Mexico, Hülkenberg veut assurer la 5e place de Force India

Soulagé après Mexico, Hülkenberg veut assurer la 5e place de Force India
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Formule 1
27 oct. 2021
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021