Grosjean : "La plus grosse frayeur de ma carrière"

Romain Grosjean était au cœur de l'action pour assister aux deux carambolages du Grand Prix de Toscane, malheureusement impliqué dans l'un d'entre eux. Il raconte.

Quinzième sur la grille de départ du Grand Prix de Toscane, l'expérimenté Romain Grosjean sait que tout peut arriver en Formule 1, mais pour autant, il ne s'attendait probablement pas à connaître une course aussi mouvementée au Mugello. Dès le premier tour, Grosjean a été pris dans un carambolage avec Max Verstappen, Kimi Räikkönen et Pierre Gasly, traversant le bac à graviers pour percuter le mur de pneus de côté. Aussi incroyable que ce soit, la Haas n'avait pas de dégâts fatals.

Lire aussi :

"Honnêtement, quand ça tape au virage 3, je sens l'impact fort sur la carrosserie, j'ai un bon choc", relate le Français au micro de Canal+. "Au premier réflexe, j'éteins la voiture en me disant que c'est terminé. Après, je me dis : 'Allez, j'ai quand même deux roues dans l'herbe, avec un peu de chance je peux redémarrer'. Je relance le moteur, je mets la première, je roule, ça avait l'air d'aller à peu près droit dans la ligne droite... Je me suis dit qu'on allait essayer."

"Au premier drapeau rouge, j'ai vu les dégâts sur la voiture : il manquait la moitié côté gauche ! Heureusement, le radiateur n'a pas été touché. Il restait 14 voitures en piste, alors nous avons essayé en nous disant qu'il resterait peut-être dix voitures à la fin et que nous serions la dixième."

Grosjean ne parle pas de drapeau rouge par hasard, puisqu'un spectaculaire carambolage a eu lieu à la fin du sixième tour au terme d'une neutralisation par la voiture de sécurité. Le leader Valtteri Bottas a tardé à réaccélérer au moment du restart ; George Russell, 11e, a laissé une certaine marge vis-à-vis des pilotes qui le devançaient, avant de mettre le pied au plancher, suivi par les sept pilotes derrière lui. Tous ont dû freiner brusquement lorsqu'ils ont rattrapé un top 10 toujours au ralenti ; Nicholas Latifi, Kevin Magnussen, Antonio Giovinazzi et Carlos Sainz se sont accrochés et ont été contraints à l'abandon. Romain Grosjean était au fond du peloton et a assisté à la scène, échappant de peu à toute collision.

Kevin Magnussen, Haas VF-20 et Carlos Sainz Jr., McLaren MCL35 se crashent

Romain Grosjean, tout à gauche sur la photo

"C'est la plus grosse frayeur de ma carrière en Formule 1", déclare le pilote Haas sans détour. "J'ai vu l'accident arriver. Je me suis décalé sur la gauche, et là, j'ai vu la Renault monter sur les freins. Je ne sais pas ce qui s'est passé devant, honnêtement, mais j'ai vu la Renault ralentir donc j'ai ralenti, et là j'ai vu que les autres n'avaient pas vu..."

"C'est parti dans tous les sens, Kevin [Magnussen] m'est quasiment passé par-dessus. J'étais surtout inquiet pour ceux de derrière. Je n'avais pas du tout envie de prendre un impact de derrière. Honnêtement, c'est une des plus grosses chaleurs de ma carrière, et ça aurait pu très mal finir. Il faut que l'on comprenne ce qui s'est passé à l'avant. C'était très dangereux."

Par la suite, Grosjean a profité des abandons pour finir 12e mais aussi bon dernier, faute d'une monoplace en assez bon état pour tenir le rythme de ses rivaux. "J'ai fait un super restart à la dernière relance, mais on a estimé les dégâts sur la voiture à deux secondes au tour. Sur une Haas, c'est compliqué..." Il n'avait pourtant que 12 secondes de retard sur le top 10 à l'issue des 12 tours de course effective qui ont conclu la course après le deuxième et ultime drapeau rouge.

partages
commentaires
Championnat - Le rouleau compresseur Hamilton

Article précédent

Championnat - Le rouleau compresseur Hamilton

Article suivant

Verstappen plus agacé par son moteur que par l'accrochage

Verstappen plus agacé par son moteur que par l'accrochage
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021