Grosjean - Ce serait "génial" de rejoindre Ferrari en 2018

B.V., Silverstone - La reconduction de Kimi Räikkönen chez Ferrari est un sujet de discussion majeur dans le paddock, ce week-end en Grande-Bretagne, et Motorsport.com a profité d'un point presse de Romain Grosjean pour en discuter avec lui.

Grosjean - Ce serait "génial" de rejoindre Ferrari en 2018
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16, et Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Charger le lecteur audio

En effet, tout comme Sergio Pérez ou Daniel Ricciardo, Romain Grosjean était envoyé par Maranello par certaines rumeurs qui vont logiquement prendre fin désormais.

"Je vais porter les mêmes vêtements l'an prochain !", sourit le pilote Haas F1 Team. "Ce n'est pas grave, c'est génial pour lui, c'est la meilleure équipe, ou celle dans laquelle on veut être, donc c'est bien pour Kimi. Mais il nous reste du travail et je veux mener Haas au podium un jour. Je suis convaincu que l'an prochain, nous pouvons surprendre plus de gens."

Lorsque nous avons demandé à Grosjean s'il aimerait rejoindre la Scuderia en 2018, celui qui réitère toujours son engagement envers Haas n'a toutefois pas caché son enthousiasme.

"Ce serait génial", répond-il. "C'est dans longtemps, mais je n'ai jamais caché le fait que je veux être Champion du monde et courir pour une grande équipe. Mais j'ai découvert avec Haas une équipe très agréable, et nous faisons du très bon travail, donc je suis fier d'en faire partie. Et je vais pouvoir faire une course de NASCAR l'an prochain !"

Vendredi prometteur à Silverstone

Revenons-en au week-end de Silverstone, avec deux séances d'essais libres plutôt satisfaisantes pour Grosjean ce vendredi avec le huitième temps des Essais Libres 2 et un total de 56 tours couverts sur la journée.

"On a encore pas mal de choses à comprendre", estime Grosjean, "parce qu'on était pas mal en tendres, un peu plus compliqué sur les autres pneus, mais les longs relais n'étaient pas mauvais. Dans l'ensemble, une journée assez productive. On n'a pas eu de pluie, ce qui est un peu bizarre ici !"

"Le rythme pur n'était pas mal. Encore une fois, je pense que le tour était loin d'être parfait. Si je compare les datas avec Esteban, il y a plein d'endroits où je peux gagner un petit peu de temps. C'est positif. À partir du moment où on a mis les tendres, la voiture s'est extrêmement bien comportée."

Comme souvent, les pneumatiques vont jouer un rôle clé dans le déroulement du week-end, notamment pour une écurie Haas qui s'est vu jouer bien des tours par les pneus Pirelli cette saison. C'est en gommes tendres, composé le plus tendre apporté par Pirelli ce week-end, que la VF-16 est la plus à l'aise selon Grosjean. Ça n'en fait pas pour autant le pneu parfait pour la course.

"Ils ne durent pas longtemps, c'est le problème !" explique le Français. "Maintenant, on sait que pour la qualif, ce seront les pneus qu'il faudra utiliser pour bien se placer. Après, dimanche, il y a des risques de pluie, donc ici, c'est un peu compliqué de prévoir un week-end simple."

Les qualifications de Silverstone se sont toujours bien passées pour Grosjean, qui n'a jamais fait pire que sa 12e place de l'an dernier. Un résultat qui semble être à sa portée pour sa première en Angleterre avec Haas.

partages
commentaires
Sauber teste enfin quelques évolutions
Article précédent

Sauber teste enfin quelques évolutions

Article suivant

Räikkönen "heureux" et totalement concentré sur la course

Räikkönen "heureux" et totalement concentré sur la course
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021