Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Grosjean - Comme si quelqu'un tirait le frein à main !

partages
commentaires
Grosjean - Comme si quelqu'un tirait le frein à main !
Par :
3 mars 2016 à 19:08

B.V., Barcelone - Après une journée d'essais très difficile chez Haas, c'est un Romain Grosjean philosophe et souriant qui s'est présenté à la presse ce jeudi soir.

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16

D'une certaine manière, la journée a été meilleure que les deux précédentes pour Haas, Grosjean étant parvenu à parcourir pas moins de 78 tours avec le 12e chrono en 1'27"196. Le pilote franco-suisse a toutefois provoqué deux drapeaux rouges en partant à tête-à-queue à haute vitesse à cause d'un problème de brake-by-wire. "C'est fun ! Quelqu'un a tiré le frein à main au bout de la ligne droite  " plaisante le Français avec humour.

"C'est un système très compliqué. Nous avons eu des problèmes en 2014 chez Lotus. Maintenant que la voiture va un petit peu plus vite cette semaine, nous trouvons d'autres problèmes dans ce système, donc il faut le maîtriser parce que cela nous handicape en termes de préparation, de performance et de réglages de la voiture. Mais nous nous en occupons."

Grosjean ne cache pas que ces problèmes successifs ont quelque peu entamé sa confiance au freinage lors des tours suivants, lorsque Motorsport.com lui pose la question.

"Je n'étais pas confiant à 100% quand j'ai repris la piste et que je suis arrivé au premier virage, j'ai sûrement freiné 20 mètres plus tôt que ce que j'aurais dû !" reconnaît-il. "C'est la vie, nous savions que nous aurions des problèmes ; je ne m'attendais pas à partir en tête-à-queue à 300, mais ça arrive !"

Grosjean n'était pas au bout de ses surprises, puisqu'il a mis un terme prématuré à cette journée d'essais en provoquant un troisième drapeau rouge, cette fois sans lien avec le problème de brake-by-wire.

"Je suis sorti très large au virage 9, j'ai tapé le vibreur très très fort et ça a coupé tous mes systèmes électroniques. Une erreur à la con !" explique le pilote Haas avec franchise.

Un problème qui "tue" la performance

Malgré tout, Grosjean se montre très positif au moment de décrire les principales qualités d'une Haas VF-16 somme toute prometteuse, étant la première monoplace d'une nouvelle équipe.

"C'est la constance de la plateforme, de l'aéro, c'est sa prévisibilité", détaille le Français. "On peut faire quelques tours en profitant. Quand on commet une erreur dans un virage, on perd deux dixièmes, alors qu'avec d'autres voitures, ça peut coûter une demi-seconde à une seconde."

Grosjean ne cache pas que son optimisme de la semaine dernière, lorsqu'il affirmait sans le moindre doute que sa Haas pouvait marquer des points tôt ou tard, s'est quelque peu estompé à cause d'un problème de brake-by-wire qui représentera un gros handicap tant qu'il ne sera pas éradiqué.

"J'étais très optimiste la semaine dernière ; un peu moins maintenant parce que nous avons ce problème de freins qui tue complètement notre performance sur un tour. Espérons résoudre cela demain pour nous faire une idée de l'équilibre de la voiture, et je conduirai bien, donc les choses devraient s'arranger !"

Article suivant
Satisfait de la fiabilité, Alonso attend de voir pour la performance

Article précédent

Satisfait de la fiabilité, Alonso attend de voir pour la performance

Article suivant

Photos - La troisième journée des essais de Barcelone II

Photos - La troisième journée des essais de Barcelone II
Charger les commentaires