Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
37 jours
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
65 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
93 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
100 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
114 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
121 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
135 jours
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
156 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
170 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
184 jours

Grosjean comprend que Haas s'interroge sur son avenir en F1

partages
commentaires
Grosjean comprend que Haas s'interroge sur son avenir en F1
Par :
24 mars 2020 à 11:45

Romain Grosjean juge "positif" le fait que Gene Haas a fait part de ses doutes sur la poursuite de l'aventure F1 par l'écurie Haas.

Début mars, Gene Haas, propriétaire et fondateur de l'écurie, dont les mots dans la presse sont rares, avait lancé en réponse à une question de Motorsport.com un message en forme d'avertissement alors que devait démarrer, une dizaine de jours plus tard, la saison 2020. "Si nous connaissons une autre mauvaise année, alors ce ne sera pas très favorable [au fait de rester]. Nous avons fait cinq ans. C'était vraiment le test. Il était question de le faire pendant cinq ans et de voir comment ça se passait, puis de l'évaluer et de nous décider : devons-nous continuer ou non ?"

Au sortir d'un exercice 2019 très compliqué pour la structure américaine, qui semble avoir touché les limites de son modèle économique particulier (à savoir l'achat du maximum de pièces possible à Ferrari pour fabriquer ses monoplaces) et s'est perdue sur les plans tant technique que sportif, mais aussi à un moment où l'avenir commercial de la F1 se décide avec la négociation des nouveaux Accords Concorde, une telle déclaration n'est évidemment pas à prendre à la légère. La pression semble tout autant s'appliquer en interne, où de meilleurs résultats sont attendus avec la VF-20 quand elle pourra enfin prendre la piste, qu'en externe, où la perte d'une écurie saine financièrement et arrivée en 2016 sera évidemment un très mauvais signal.

Lire aussi :

Mais pas pour tout le monde. Ainsi, Romain Grosjean trouve "positif" que Gene Haas tire le signal d'alarme. "Au moins, il met les choses au clair", a-t-il déclaré pour Canal+. "Il n’y a rien de pire que d’avoir quelqu’un qui vous dit ‘Non, non, on va rester en Formule 1, tout va bien, etc.' et à la fin, complètement par surprise, arrête tout. Donc voilà, Gene a été clair, il est venu en F1 pour faire connaître la marque Haas Automation. Aujourd’hui, il a la renommée, la marque est connue. Il est venu en Formule 1 aussi parce qu’il aime le sport auto et c’est un vrai passionné de sport automobile."

"Maintenant, trouvez-moi une personne qui était proche de Haas en 2019 qui a eu du plaisir à regarder les courses de Formule 1. […] Je comprends tout à fait ses propos et moi je trouve ça plutôt positif. C’est vrai que tous les mécaniciens se disent ‘Vraiment ? Mais qu’est-ce qui va se passer ? etc.’, donc ils se posent un peu plus de questions. Mais au moins, pour tout ce qui est management, pilotes, ingénieurs, on sait qu’il faut faire du travail. Après, pour tout ce qui est mécanos, j’imagine que si Gene arrête, l’écurie restera là ou sera rachetée car c’est une belle écurie, avec des gens qui savent travailler et un modèle qui fonctionne."

Une voiture "différente" lors des premiers GP

Après les essais hivernaux de Barcelone, Haas n'a pas laissé une aussi bonne impression que lors des deux saisons précédentes, même si les fortunes ont été diverses. Cependant, avec le retard du début de saison en raison du coronavirus, il est peu probable que la VF-20 des tests soit celle du début de campagne. "Je pense qu’il faut attendre parce qu’on a des idées, après les essais hivernaux, sur où se situent toutes les équipes, et on arrive à faire des extrapolations entre les simulations de course, simulations de qualifs, etc.", a expliqué Grosjean. "Maintenant, c’est au mois de février à Barcelone : en 2019, on était super forts et le reste de la saison on n’a pas été extraordinaires, donc on va attendre les premières courses."

"Quand auront-elles lieu, je ne sais pas, mais on va attendre les premières courses pour voir comment la voiture évolue. On sait aussi que si on commence au mois de juin, ça ne sera plus du tout les mêmes voitures puisque toutes les évolutions qui étaient prévues vont finalement arriver pour la course 1, et ça ne sera plus des packages course 5, course 6. La voiture qu’on va piloter à la première course sera assez différente."

Voir aussi :

Article suivant
Technique - Pourquoi les équipes ont des suspensions différentes

Article précédent

Technique - Pourquoi les équipes ont des suspensions différentes

Article suivant

Annulation du GP d'Australie : la confusion expliquée

Annulation du GP d'Australie : la confusion expliquée
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean Boutique
Équipes Haas F1 Team
Auteur Fabien Gaillard