Grosjean : "Haas a extrêmement mieux travaillé que l'an dernier"

partages
commentaires
Grosjean :
Par : Basile Davoine
11 mars 2017 à 10:50

Si les problèmes de freins lui gâchent encore la vie, le pilote français se félicite des essais menés par Haas F1 à Barcelone et parle d'un "gros potentiel à débloquer" sur la VF-17.

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17 est sorti de piste
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17 s'entraîne pour les arrêts aux stands
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17, sort de son garage
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17

Malgré une sortie de piste survenue vendredi lors de son dernier jour de roulage à Barcelone, Romain Grosjean dresse un bilan positif des deux semaines d'essais hivernaux réalisés avec Haas F1. Il reste de nombreux domaines dans lesquels travailler pour l'écurie américaine, mais la base est posée et elle semble saine, tout en ouvrant un "gros potentiel"

Haas doit notamment régler ses ennuis au freinage, récurrent l'an dernier et toujours existant cette saison sur la VF-17 en dépit du changement de règlement technique.

"On est toujours un petit peu dans la même continuité avec nos problèmes", décrit Grosjean. "Maintenant, encore une fois, on n'a pas cherché à aller prendre de la performance pure, donc on continue à travailler, on continue un peu à tester les gros changements sur la voiture et ce qu'on peut faire pour avoir un maximum d'outils quand on arrive sur les pistes."

"Je n'arrive pas à vivre avec le poids des problèmes de freins. C'est quelque chose qui, clairement, pour moi, est vraiment une clé. Aujourd'hui, je souffre pas mal de ça. Maintenant on va essayer de travailler au mieux avec les gens de chez Brembo pour trouver des solutions."

8 jours ? Jamais assez !

En dépit de cette problématique importante, le constat général est donc prometteur après avoir engrangé un total de 3328 kilomètres au cours des huit journées d'essais.

"La voiture va pas mal", résume le pilote français. "Il y a encore beaucoup de travail qu'on veut faire. C'est pour ça qu'une après-midi nous paraît super court. Mais dans l'ensemble, je pense qu'on a un gros potentiel qu'il faut qu'on arrive à débloquer."

"Le bilan est positif. On a extrêmement mieux travaillé que l'an dernier. On a appris, on a su progresser et on a pu faire pas mal de tours, donc c'est une bonne chose. Après, huit jours, quatre dans la voiture par pilote, ce n'est jamais assez pour préparer une saison." 

"La clé sera de finir fort"

Tandis que Günther Steiner, team principal de Haas F1, a un temps évoqué de possibles points dès Melbourne avant de rétropédaler en assurant ne tirer aucune conclusion avant le soir des qualifications du premier Grand Prix, Grosjean espère simplement saisir toute opportunité qui se présenterait.

"Le début de saison, de toute façon, il faut être prêt à prendre les opportunités s'il y en a, ne pas attendre trop et voir un petit peu comment ça se passe", admet-il. "À moins de s'appeler Ferrari ou Mercedes, d'être une grosse équipe et d'être prêt, pour nous le début de l'année reste un petit peu des tests et on essaie de faire au mieux avec les moyens du bord. […] On verra. Je pense que cette saison, la clé ça va être de finir fort."

Casquette Romain Grosjean 2016
Casquette Romain Grosjean 2016, sur Motorstore.com
Article suivant
Fin de semaine électrique pour McLaren-Honda...

Article précédent

Fin de semaine électrique pour McLaren-Honda...

Article suivant

Renault évoque "un solide pas en avant" sur la performance

Renault évoque "un solide pas en avant" sur la performance
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais de Barcelone II
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Romain Grosjean Boutique
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités