Grosjean : Haas ne perd "quasiment rien" avec les modes moteur

À l'aube du Grand Prix d'Italie à Monza, Romain Grosjean ne fait pas preuve d'optimisme, conscient des limites de la Haas VF-20, mais espère néanmoins tirer son épingle du jeu grâce à l'interdiction de modes moteur différents entre le début des qualifications et la fin de la course. Il s'est confié à Motorsport.com.

Grosjean : Haas ne perd "quasiment rien" avec les modes moteur

Comment s'annonce ce week-end pour vous, Romain ?

Pas simple en termes de résultats, parce que d'une part ce n'est pas un circuit qui correspond aux caractéristiques de la Haas, et d'autre part, les lignes droites, on sait que ce n'est pas notre point fort. De ce côté-là, ça semble un petit peu compliqué. Après, à voir ce que ça donne avec les changements de réglementation sur les moteurs. Nous savons ce que nous perdons, mais nous ne savons pas ce que les autres vont perdre ou gagner. Cela va être le côté intéressant du week-end.

Alors, que perdez-vous ? Car dans les discours des pilotes motorisés par Ferrari, on a l'impression que certains disent "on n'a pas du tout de mode différent", d'autres disent "on en a un peu"…

Nous n'avons quasiment rien. Nous n'avons quasiment rien perdu.

Lire aussi :

Globalement, chez Haas, vous n'avez définitivement pas revu votre position concernant l'approche sur les évolutions ? Il n'y en aura pas cette année ?

Non, il n'y en aura pas cette année. Là, nous avons le package à faible appui que nous avons essayé à Spa mais qui ne fonctionnait pas, donc nous avons fait quelques petites modifications dessus, à voir ce que ça donne à Monza. Mais la voiture va rester la même. D'un côté, ça enlève le problème de savoir si les évolutions vont marcher ou pas, de devoir rechanger un petit peu la base. D'un autre côté, voilà, nous savons que la performance que nous avons depuis le début de l'année et les défauts de la voiture resteront jusqu'à la fin.

Du coup, qu'est-ce qui ne fonctionnait pas sur le package de Spa ?

Nous avions des problèmes de décrochage [aérodynamique].

Le fait de ne pas avoir d'évolutions, est-ce que ça aide aussi à trouver les bons réglages plus facilement, à avoir une voiture plus stable ?

Oui et non. Après, notre métier, c'est aussi de s'adapter. Honnêtement, si j'avais le choix d'apporter des évolutions, je dirais oui. Je les prendrais, même si elles ne fonctionnent pas toujours. Au moins, pour les ingénieurs et pour tout le monde, cela donne un petit objectif pour aller de l'avant. On ne va pas se mentir : jusqu'à la fin de l'année, à moins qu'il y ait des circonstances un peu particulières, les courses vont se ressembler.

partages
commentaires

Voir aussi :

Un casque "pizza" pour Lando Norris au GP d'Italie !

Article précédent

Un casque "pizza" pour Lando Norris au GP d'Italie !

Article suivant

Renault F1 pourrait renommer son écurie Alpine

Renault F1 pourrait renommer son écurie Alpine
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Lieu Autodromo Nazionale Monza
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021