Grosjean : Le moteur Ferrari "ne pousse pas comme l'an dernier"

Au volant d'une Haas qui utilise le moteur Ferrari, Romain Grosjean confirme ressentir le déficit de performance important du bloc italien.

Grosjean : Le moteur Ferrari "ne pousse pas comme l'an dernier"

Après un premier week-end très compliqué, Romain Grosjean espère que Haas parviendra à régler quelques problèmes avant la deuxième course programmée sur le Red Bull Ring. Le Français est resté au circuit en ce début de semaine, où il a notamment travaillé mardi et mercredi avec ses ingénieurs pour tenter de trouver des solutions au problèmes de freins qui ont contraint les deux monoplaces de l'écurie à l'abandon dimanche dernier. 

Lire aussi :

Comme pour ne rien arranger à la situation, la chute de performance de l'unité de puissance Ferrari par rapport à la concurrence n'arrange pas les affaires de l'équipe américaine. Après le Grand Prix d'Autriche, la Scuderia chiffrait son déficit en ligne droite à sept dixièmes au tour par rapport à Mercedes. Ce constat, Grosjean confirme le ressentir également. 

"Depuis les essais hivernaux, on sait que lorsque l'on passe en mode qualifs, ça ne pousse pas comme ça poussait l'an dernier", explique-t-il. "Et c'est sûr que dans les lignes droites, on est en difficulté. Je n'ai pas trop regardé les Honda, mais ils ont fait du bon travail et ils ont un bon moteur. Renault n'est pas très loin de Mercedes non plus. Je pense que le Ferrari… Nous, ça nous a vraiment choqués en qualifications. En course pas tant que ça, car je ne suis pas sûr que l'on avait la même chose. Mais en qualifications, c'est sûr que l'on a senti une grosse différence."

Je vois mal qui que ce soit sur terre continuer à payer pour qu'une équipe fasse ce que l'on a fait le week-end dernier. 

Romain Grosjean

À court terme, la préoccupation première de Haas se situe toutefois au niveau du refroidissement des freins. Lors des essais libres vendredi, deux solutions seront testées, l'une compromettant davantage la performance. Le prix à payer sans quoi voir l'arrivée sera de nouveau une utopie, de l'aveu-même de Grosjean. 

"On a quelques premières pistes que l'on va essayer", confirme-t-il. "Et puis si ce n'est pas assez ou que ça ne fonctionne pas, il faudra que l'on mette en place des mesures d'urgence. On va essayer de faire du mieux que l'on peut avec les moyens du bord. [...] Je ne peux pas entrer dans les détails, mais les deux voitures ont une configuration un petit peu différente pour commencer. On va voir si on a réussi avec une configuration ou s'il faut vraiment que l'on passe à la deuxième, qui en performance est une perte assez importante, mais qui devrait quand même aider le refroidissement des freins. De toute façon, dans les mêmes conditions que le week-end dernier, on ne finit pas la course."

Interrogé sur le risque d'une nouvelle saison galère, Grosjean ne nie pas qu'il s'agit d'une "possibilité" alors que l'écurie de Gene Haas n'est pas partie "sur des bases tonitruantes". Et le Français fait directement allusion à l'investissement de l'homme d'affaires, propriétaire du team : "Pour le moment, on n'est pas sur des bases extraordinaires et on le sait en interne. Il faut que l'on élève notre niveau de jeu, sinon… Je vois mal qui que ce soit sur terre continuer à payer pour qu'une équipe fasse ce que l'on a fait le week-end dernier".

Propos recueillis par Benjamin Vinel  

partages
commentaires
Norris a "franchi une étape" et impressionné Seidl

Article précédent

Norris a "franchi une étape" et impressionné Seidl

Article suivant

Ferrari a un nouvel aileron avant en Autriche

Ferrari a un nouvel aileron avant en Autriche
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021