Haas a percé le mystère de sa chute de rythme à Barcelone

Le rythme impressionnant des Haas lors des essais libres du Grand Prix d'Espagne ne s'est pas converti en performance convaincante pendant le reste du week-end. L'écurie américaine sait désormais pourquoi.

Haas a percé le mystère de sa chute de rythme à Barcelone

Romain Grosjean sixième en Essais Libres 1, cinquième en EL2 : le week-end du Grand Prix d'Espagne avait décidément bien commencé pour Haas F1 Team. Jusque-là, la VF-20 avait toujours été résignée au fond de grille, et la situation ne devait pas s'arranger en l'absence d'évolutions prévues pour le reste de l'année.

Les performances de Grosjean ce vendredi ont toutefois donné du baume au cœur à l'équipe, mais un point noir subsistait : une perte de puissance subie par le Français à la fin des EL2, contraignant ses mécaniciens à changer son groupe propulseur. À partir de là, les performances étaient en chute libre : 13e en EL3, 17e en qualifications et dernier lors d'une course où il a vécu "l'enfer".

Lire aussi :

Interrogé par Motorsport.com lors d'un point presse francophone, Grosjean confirme que le problème venait d'un capteur défaillant : "Nous avons trouvé quelque chose qui n'était pas correct sur la voiture. Ce n'est pas de la faute des mécaniciens, ils ont tout bien remonté le vendredi et le samedi matin très tôt. En Essais Libres 3, il y a un capteur qui nous a dit qu'il y avait quelque chose qui n'était pas comme ça devait être. Nous avons réagi à ce capteur. La semaine après, nous nous sommes rendu compte que le capteur avait merdé, ce qui n'était jamais arrivé. Il avait lu une mauvaise valeur, et du coup, nous avons réagi à cette valeur alors qu'elle n'était pas correcte."

"La voiture n'était donc pas la même. C'est confirmé, nous savons d'où ça vient. Est-ce que ça aurait changé complètement ? Ça aurait été dans la bonne direction, c'est sûr. Nous n'aurions pas répété la performance du vendredi ; en revanche, essayer de se qualifier autour de la 11e place pour potentiellement marquer des points le dimanche, je pense que ç'aurait été possible."

Romain Grosjean, Haas VF-20, devance Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C39, et Nicholas Latifi, Williams FW43

Haas a donc perdu une belle opportunité d'engranger de précieuses unités dans sa lutte face à Alfa Romeo et Williams au championnat des constructeurs, unités qui s'annoncent rares, ces trois écuries disposant clairement des monoplaces les moins rapides que la grille. L'interdiction prochaine de l'utilisation de modes moteur différents entre le début des qualifications et la fin de la course pourrait toutefois jouer en défaveur des écuries motorisées par Mercedes, et ainsi donner un petit coup de pouce à Haas et à Alfa dans cette bataille.

Lire aussi :

"Les Mercedes, j'ai l'impression que ça va potentiellement leur changer une utilisation moteur qui semble assez formidable à certains moments", analyse Grosjean. "Des fois, on se fait doubler par la Williams – on se bat avec la Williams et le moteur Mercedes – ils ont un bouton, c'est une fusée leur truc, ils sont 150 mètres derrière, et au bout de la ligne droite, ils sont devant toi ! C'est assez fou. Est-ce que c'est ça qu'ils vont perdre ? Honnêtement, je n'ai pas lu dans les détails la directive technique, et même quand on la lit, je crois qu'elle est assez complexe."

C'est dans ce contexte que l'ancien pilote Lotus se remémore son dernier podium en Formule 1, signé au volant d'une E23 peu compétitive au Grand Prix de Belgique 2015. "Je sais qu'ils m'avaient autorisé à utiliser des modes [moteur] que normalement je n'avais pas !" sourit-il.

partages
commentaires

Voir aussi :

McLaren et le cyclisme, c'est terminé

Article précédent

McLaren et le cyclisme, c'est terminé

Article suivant

Confiant chez Racing Point, Pérez ne parle pas avec d'autres écuries

Confiant chez Racing Point, Pérez ne parle pas avec d'autres écuries
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021