Grosjean : Haas a "moins de pièces neuves" que d'habitude

Haas F1 Team connaît la saison la plus difficile de son histoire, et d'après Romain Grosjean, les mesures de réduction des coûts prises par l'écurie n'y sont pas étrangères.

Grosjean : Haas a "moins de pièces neuves" que d'habitude
Charger le lecteur audio

Un seul point, tel est le bilan 2020 de Haas, qui avait pourtant engrangé 197 unités lors de ses quatre premières saisons dans l'élite réunies. L'équipe a été durement impactée par la crise du coronavirus, décidant rapidement de ne pas prévoir d'évolutions sur sa monoplace, la VF-20. De surcroît, elle ne renouvelle apparemment pas les pièces aussi fréquemment qu'à l'accoutumée, malgré l'enchaînement de 17 Grands Prix en cinq mois à peine, qui entraîne forcément une forte usure.

"Nous utilisons moins de pièces neuves que lors d'une année normale", révèle Romain Grosjean. "Par conséquent, quand il y a un accident et que les meilleures pièces sont détruites, on prend les secondes meilleures, et ainsi de suite. J'imagine que cela explique en partie notre inconstance. Kevin a connu un [mauvais week-end] à Silverstone, où il était très loin. J'ai connu un peu la même chose [en Russie]. Au niveau des réglages, etc, nous commençons à prendre le coup de main et à faire du très bon travail, mais n'oubliez pas que c'est la voiture qui était aux essais hivernaux à Barcelone."

En dix Grands Prix cette saison, Haas n'est passé en Q2 que cinq fois sur 20. Grosjean et Kevin Magnussen passent le plus clair de leur temps en deuxième moitié de peloton, et le Français a effectivement connu un week-end difficile en Russie – peut-être conséquence directe du carambolage survenu au Grand Prix de Toscane, où la voiture de Magnussen a été fortement abîmée et où Grosjean a heurté des débris. "Avec le Mugello où la voiture a été complètement endommagée, nous avons dû changer beaucoup de pièces. J'imagine que certaines ne fonctionnaient pas aussi bien qu'elles le devraient", indique ainsi Grosjean.

L'avenir de Haas en Formule 1 demeure incertain malgré la signature récente des Accords Concorde pour la saison 2021-2025, car si l'écurie sera donc sur la grille, elle peut néanmoins être vendue. Longuement questionné à ce sujet ce dimanche, Günther Steiner a fermement nié cette éventualité, non sans montrer une certaine exaspération : "L'équipe n'est pas à vendre. Je vous l'ai dit plusieurs fois, ça commence à être agaçant. Je vais finir par vous envoyer une lettre pour dire [qu'elle n'est pas à vendre]." L'Italien a également répondu aux rumeurs par une métaphore : "Quand on va pêcher, on lance un hameçon. Et les dauphins n'y mordent jamais. Les thons, si." À vous d'en faire votre interprétation !

partages
commentaires

Voir aussi :

Ferrari a trop de jeunes prêts pour la F1... mais ne s'en plaint pas !
Article précédent

Ferrari a trop de jeunes prêts pour la F1... mais ne s'en plaint pas !

Article suivant

Les pilotes critiquent les points de pénalité qu'avait eus Hamilton

Les pilotes critiquent les points de pénalité qu'avait eus Hamilton