Grosjean - J’étais le premier à vouloir rester avec Renault

Emballé à l’idée du possible retour du constructeur français en F1, le pilote Lotus a finalement cessé d’attendre pour saisir l’occasion de se lancer dans l’aventure Haas.

En plus de la conviction de rejoindre un projet solide et motivant, c’est bien une question de timing qui a précipité le choix de Romain Grosjean de rejoindre Haas la saison prochaine. Le pilote franco-suisse a insisté pour rappeler qu’il était le premier à vouloir embarquer dans le projet du retour de Renault en F1, mais les multiples hésitations du constructeur français, qui n’a toujours pas conclu d’accord pour le rachat de Lotus, ont eu raison de sa patience. 

"J’étais le premier à vouloir faire partie du projet Renault", rappelle Grosjean auprès de la BBC. "S’ils étaient venus plus tôt, je serais resté, mais j’ai rencontré Haas, ils m’ont approché et c’était attirant."

Grosjean a ainsi assuré son avenir en vue de la saison prochaine, à l’heure où les discussions entre l’écurie d’Enstone et le Losange se poursuivent et semblent encore loin d’aboutir. Un choix de raison, qui lui offre aussi des perspectives dans d’autres directions pour les années futures dans la catégorie reine. 

"Le fait que Haas soit proche de Ferrari a rendu les choses attrayantes", admet-il. "Pas car je pense à Ferrari dans un, deux ou trois ans ; mais cela m’en rapproche, c’est sûr. Ils regarderont tout ce que nous faisons. Plus je ferai du bon travail, plus j’aurai une chance de décrocher un baquet chez Ferrari un jour."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Lotus F1 , Haas F1 Team
Type d'article Actualités
Tags depart, enstone, saison 2016