Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
10 jours

Grosjean : "Dès que les pneus ont deux tours, on n'y est plus"

partages
commentaires
Grosjean : "Dès que les pneus ont deux tours, on n'y est plus"
Par :
15 avr. 2019 à 08:44

Pour la deuxième fois consécutive, aucune Haas n'a rallié l'arrivée dans les points. À Shanghai, Romain Grosjean et Kevin Magnussen ont de nouveau fait les frais d'une spectaculaire chute de performance entre le rythme sur un tour et celui sur les longs relais.

Haas F1 a certes gâché une petite opportunité en Q3 samedi à Shanghai, mais le départ des deux monoplaces depuis la cinquième ligne de la grille restait toutefois suffisant, théoriquement, pour viser une double arrivée dans les points. Las, il n'en a rien été, avec une nouvelle fois de grandes difficultés à exploiter un rythme de course bien en-deçà de celui affiché par la concurrence directe. Comme à Bahreïn deux semaines plus tôt, la VF-19 s'est engluée peu à peu dans la hiérarchie, baissant pavillon face à la tenue sur les longs relais de la Renault, de l'Alfa Romeo et même de la Racing Point et de la Toro Rosso.

Voir aussi :

Alors que Haas peut se targuer d'afficher sur un tour le rythme d'une quatrième force du championnat, la vérité ne se confirme pas le dimanche, et le mal semble plus profond que celui que l'écurie américaine pensait avoir identifié lors des tests privés à Sakhir.

Dès samedi à l'issue des qualifications, Romain Grosjean avait manifesté son inquiétude à la lecture des données récoltées en essais libres sur les longs relais. Une préoccupation légitime, puisque la course lui a donné raison. "Pour être honnête, c'était un peu inquiétant avant le départ car notre rythme de course n'était pas incroyable tout au long du week-end", répète le Français. "La voiture est incroyable sur un tour, mais dès que les pneus ont deux tours, on n'y est plus. Nous devons comprendre ce qui s'est exactement passé."

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19, s'arrête au stand

En dépit d'un Grand Prix difficile, durant lequel il a chaussé relativement tôt les gommes dures avant d'opter pour un deuxième arrêt, Grosjean aurait pu viser le point de la dixième place. Revenu sur les talons d'Alexander Albon à la faveur de gommes mediums plus fraîches dans les dernières boucles, il a toutefois dû s'incliner et couper la ligne en 11e position. "Je pense que sans les drapeaux bleus à la fin, nous aurions marqué un point", estime-t-il. "Alex a fait un excellent travail en défendant bien, et il n'a fait aucune erreur. Félicitations à lui. C'est ennuyeux de tout donner, d'attaquer fort, et de ne pas avoir la chance de marquer des points."

Magnussen dans l'incompréhension

Pour Günther Steiner, l'heure est à l'analyse de la situation pour réagir dès Bakou, à la fin du mois, mais le constat prend clairement des airs de "déjà-vu" au terme d'une course forcément très décevante. "On dirait que nous avons rencontré le même problème qu'à Bahreïn", déplore le directeur de l'écurie. "Nous devons étudier ça, travailler dur pour régler ce problème."

Victime lui aussi de cette situation et 13e à l'arrivée, Kevin Magnussen ne cache pas non plus son incrédulité et ne peut que confier qu'il n'avait "pas de rythme en course" ce dimanche. "Les qualifications ont toutes été bonnes jusqu'à maintenant, nous devons juste régler le problème du rythme de course, c'est le plus important", précise-t-il. "Il y a du travail à faire. Je ne comprends vraiment pas pour le moment, nous devons tous chercher à comprendre. Ce n'est pas facile. C'est frustrant de voir que nous avons une bonne voiture, qui peut bien se qualifier, mais que nous ne pouvons pas convertir en rythme de course."

Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-19, bloque ses roues devant Alexander Albon, Toro Rosso STR14

Article suivant
Renault : "Ça doit s'arrêter dès que possible"

Article précédent

Renault : "Ça doit s'arrêter dès que possible"

Article suivant

Wolff : Ferrari pourrait avoir ouvert "la boîte de Pandore"

Wolff : Ferrari pourrait avoir ouvert "la boîte de Pandore"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Catégorie Course
Pilotes Romain Grosjean Boutique , Kevin Magnussen
Équipes Haas F1 Team
Tags gunther steiner
Auteur Basile Davoine