Grosjean : "C'est la meilleure Haas que j'aie pilotée"

partages
commentaires
Grosjean :
Par : Basile Davoine
22 mars 2018 à 11:54

Dans le paddock de Melbourne, et dans l'attente du verdict de la piste, le pilote français peine à dissimuler un certain optimiste, que tempère toutefois son directeur d'équipe.

Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Le casque de Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team, regarde les essais en bord de piste
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18

Les essais hivernaux se sont extrêmement bien déroulés pour Haas F1, qui a presque fait figure de surprise à cette occasion, étonnant même Lewis Hamilton. L'écurie entame ce week-end sa troisième saison dans la discipline reine, avec toujours Romain Grosjean dans ses rangs. La lecture des tests de pré-saison est toujours très difficile et nécessite la méfiance, ce dont a conscience l'ensemble de la structure américaine, mais le pilote français a tout de même de quoi être optimiste avant les premiers tours de roue à Melbourne.

Haas peut notamment s'appuyer sur ses liens étroits avec Ferrari sur le plan technique, qui ne concernent pas uniquement la fourniture moteur. "Avec Ferrari, tout le monde parle du moteur, qui est une grosse partie, mais nous avons la suspension, l'hydraulique, la boîte de vitesses aussi, et tout ça représente une grande partie de notre voiture", rappelle Grosjean. "C'est pour cela que lorsque Gene [Haas] dit 'Je veux être à une demi-seconde de Ferrari', je ne crois pas que ce soit irréaliste."

"On va se battre contre de grosses équipes, ce qui est incroyable dans notre troisième année. Nous allons bien voir, nous nous concentrons juste sur notre travail en essayant de ne pas tirer de plans sur la comète. [...] On est mieux que l'an dernier, on est plus dangereux que l'an dernier. On a deux années complètes d'expérience, l'équipe est mieux préparée, la voiture a clairement fait un gros pas en avant par rapport à ce qu'on a eu par le passé. C'est la meilleure Haas que j'aie pilotée."

L'inspiration de Ferrari est omniprésente sur la VF-18, de manière totalement assumée et comme cela s'est également vu dans d'autres équipes, un an après l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation technique.

"C'est voulu car la Ferrari de l'an dernier fonctionnait très bien, et si on regarde la Williams de cette année, c'est quasiment une copie conforme de la Ferrari de l'an dernier", fait remarquer Grosjean. "On a essayé de reprendre le système de la forme des pontons, qui était intéressant chez Ferrari, et quand on l'a mis dans la soufflerie on a tout de suite gagné de la performance. D'une manière générale, on regarde toujours ce qui se fait chez les autres pour essayer de copier un maximum d'idées et voir si elles fonctionnent chez nous. Il n'y a pas de secret, la Mercedes est épiée sous tous les angles, la Ferrari aussi, la Red Bull aussi."

"Retour à la case départ"

L'optimisme ambiant que ne dissimule pas Grosjean – ce dernier ne dément pas son espoir de venir se battre pour la place de "meilleur des autres" derrière les trois équipes de pointe – est contrebalancé par la prudence légitime de Günther Steiner. Les compliments d'un Lewis Hamilton sont "flatteurs" aux yeux du directeur de l'écurie, mais il entend rester le plus réaliste possible. 

"Nous sommes prudemment optimistes", tempère-t-il dans le paddock de Melbourne. "Nous ne nous mettons pas sous pression à cause des résultats des essais. Nous savons que nous avons beaucoup de travail à faire pour atteindre les résultats qui semblent être les nôtres. Ce n'est pas fait. Il n'y encore rien de fait. Nous n'avons rien accompli. Nous étions bien placés lors des essais, mais nous n'avons marqué aucun point, nous n'avons reçu aucun trophée, donc nous sommes de retour à la case départ."

"Encore une fois, les essais ne sont pas des qualifications ni une course, alors il y a un long chemin à parcourir et nous en saurons plus samedi quant à là où nous nous situons par rapport aux autres."

Prochain article Formule 1
Zolder baptise une chicane en l'honneur de Thierry Boutsen

Article précédent

Zolder baptise une chicane en l'honneur de Thierry Boutsen

Article suivant

Affaire Mekies : Red Bull critique, la FIA répond

Affaire Mekies : Red Bull critique, la FIA répond

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Catégorie Jeudi
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités