Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
47 jours
09 mai
Prochain événement dans
65 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
96 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
104 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
138 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
152 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
180 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
187 jours
12 sept.
Course dans
194 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
208 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
212 jours
10 oct.
Course dans
222 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
237 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
244 jours
07 nov.
Course dans
251 jours

Grosjean : "Ce n'était pas possible de finir comme ça, pas maintenant"

S'exprimant pour la première fois dans une interview depuis son terrible accident, Romain Grosjean a reconnu avoir "vu la mort arriver" et avoir pensé à Niki Lauda quand il était dans le brasier, tout en trouvant la force de sortir pour ses enfants.

partages
commentaires
Grosjean : "Ce n'était pas possible de finir comme ça, pas maintenant"

Même s'il a rapidement été vu hors de la zone de chaos de son accident au départ du GP de Bahreïn et s'il a depuis son arrivée à l’hôpital donné des nouvelles par le biais de courtes vidéos, Romain Grosjean a enregistré ce mardi sa première interview, diffusée dans le Journal de 13h de TF1. Le Français, qui a échappé à un choc initial de 53 g puis à l'encastrement de sa Haas dans le rail de sécurité avant un embrasement en raison de la rupture du système de carburant et une trentaine de secondes dans les flammes, s'est livré sur les longs instants passés à lutter pour sa survie.

Lire aussi :

"Je ne sais pas si le mot miracle existe ou si l'on peut l'utiliser, mais en tout cas je dirais que ce n'était pas mon heure", a-t-il expliqué au sujet de l'un des accidents les plus terrifiants des dernières décennies, avant de raconter : "Ça m'a paru bien plus long que 28 secondes. Je vois ma visière qui devient toute orange, je vois les flammes sur le côté gauche de la voiture."

"J'ai pensé à beaucoup de choses, notamment à Niki Lauda [pour son accident au Nürburgring en 1976, ndlr] en me disant que ce n'était pas possible de finir comme ça, pas maintenant. Je ne pouvais pas finir mon histoire en Formule 1 comme ça. Et là, pour mes enfants, je me suis dit qu'il fallait que je sorte. J'ai mis les mains dans le feu donc j'ai clairement senti que ça brûlait sur le châssis. Je suis sorti, ensuite j'ai senti quelqu'un qui me tirait sur la combinaison donc j'ai compris que j'étais dehors."

Ses trois enfants, justement, vivent différemment l'épreuve vécue par leur père. "Mon fils de 5 ans, Simon, est sûr que j'ai des pouvoirs magiques et que j'ai un bouclier d'amour magique. J'ai trois enfants et il a dit que c'est ça qui m'avait protégé, que j'avais su voler en dehors de la voiture. Ce sont des mots très forts des enfants. Mon grand, Sacha, qui a 7 ans, est plus dans le rationnel, il essaie de comprendre. Et ma petite dernière m'a fait un dessin pour les bobos de papa sur les mains."

"Presque comme une seconde naissance"

Même s'il affiche son habituel sourire et garde le moral, assurant avoir surtout redouté une issue terrible pour ses proches, Grosjean reconnaît toutefois que le retour dans une F1 est une nécessité pour lui, tout autant qu'un travail psychologique. "J'ai eu plus peur pour mes proches, bien évidemment mes enfants qui sont ma plus grande source de fierté et d'énergie, que pour moi finalement."

"Je pense qu'il va y avoir un peu de travail psychologique à faire, parce que j'ai vraiment vu la mort arriver. Les images, même à Hollywood on n'est pas capable de faire ça. C'est le plus gros crash que j'ai jamais vu de ma vie. La voiture qui prend feu, qui explose, et la batterie qui a pris feu aussi, donc ça a ajouté énormément d'énergie dans l'impact."

Lire aussi :

"Je dirais qu'il y a un sentiment d'être heureux d'être en vie, de voir les choses différemment, mais avec le besoin aussi de remonter dans la voiture, si possible à Abu Dhabi, pour terminer mon histoire avec la Formule 1 d'une autre manière. C'était presque comme une seconde naissance, et sortir des flammes ce jour-là, c'est quelque chose qui marquera ma vie à jamais. J'ai énormément de gens qui m'ont fait preuve d'amour et ça m'a beaucoup touché, et à certains moments j'ai un peu les larmes aux yeux."

Concernant, plus prosaïquement, ses blessures aux mains, il se veut là aussi rassurant : "Ça va très bien vu l'accident et les circonstances. Après j'ai envie de dire que j'ai les mains de Mickey. Mais sinon ça va. Les mouvements vont bien donc c'est le principal. Ce n'est pas plaisant mais ce n'est pas douloureux donc je ne me plains pas."

Voir aussi :

L'incendie de Grosjean préoccupe Todt : "Nous devons comprendre"

Article précédent

L'incendie de Grosjean préoccupe Todt : "Nous devons comprendre"

Article suivant

COVID-19 : Hamilton "dévasté" après avoir "pris toutes les précautions"

COVID-19 : Hamilton "dévasté" après avoir "pris toutes les précautions"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Catégorie Course
Lieu Sakhir
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Auteur Fabien Gaillard
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021