Grosjean n'est pas satisfait de sa 8e place

Après son podium décroché à Spa, Romain Grosjean espérait mieux qu’une 8e place sur la grille à Monza. Mais cela aurait pu être pire pour le pilote français.

Comme l’ensemble des pilotes bénéficiant du bloc moteur Mercedes, Romain Grosjean s’était montré compétitif dès son entrée en piste lors des EL2 où il se classait 7e (il avait cédé son volant à Jolyon Palmer durant le EL1). 10e des EL3 du samedi matin, le tricolore a pourtant bien failli ne pas passer l’écueil de la Q2 : hors du top 10 avant son dernier tour, il arrachait finalement son billet pour Q3 lors de sa dernière tentative, en décrochant in extremis la 8e place.

Huitième, ce fut finalement son rang lors de la Q3. Un résultat moyennement satisfaisant pour Grosjean, qui se plaignait d’un problème sur le train arrière de sa E23 à l’issue de la séance.

"Ce n’est pas satisfaisant, même si c’est plutôt pas mal de ne pas être satisfait d’une 8e place", commentait-il au micro de Canal+ à sa descente de voiture. "Je ne sais pas ce qui s’est passé, j’ai perdu le train arrière et il faut qu’on comprenne ça. Le rythme de course n’était pas trop mal hier, on verra demain".

Pour autant, Grosjean garde confiance, fort de sa belle 3e place acquise il y a deux semaines dans les Ardennes belges. "C’est toujours sympa d’arriver sur un week-end après un podium, on reçoit beaucoup de félicitations", ajoute-t-il. "C’est bon pour la confiance en soi pour piloter à plus de 300 à l’heure".

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Circuit Autodromo Nazionale Monza
Pilotes Romain Grosjean
Type d'article Résumé de qualifications
Tags grosjean, lotus, monza