Grosjean optimiste malgré un roulage écourté

Le pilote Haas n'a pas pu couvrir la distance escomptée en début de journée, mais a pu acquérir des certitudes quant aux améliorations à apporter à sa voiture.

W.Z., Barcelone - Après deux premières journées passées à trépigner alors que son coéquipier Kevin Magnussen s'en donnait à cœur joie au volant de la SF-17, Romain Grosjean a enfin eu la possibilité d'étrenner sa nouvelle machine.

Néanmoins la matinée a été quelque peu mouvementée pour le Franco-suisse, qui a passé plus de temps que prévu au garage afin de remédier à des problèmes techniques, notamment au niveau de l'ERS et des freins. 

Conséquence de ces contretemps : un programme qui n'a pas été mené à son terme, avec seulement 56 tours couverts, soit à peine plus du tiers de ce qui était envisagé par l'équipe américaine. "Ce n’est pas beaucoup, mais nous avons une bonne idée de ce que nous pouvons améliorer sur la voiture, de ce que nous pouvons faire pour être plus compétitif afin d'être prêts pour nous battre à Melbourne", préférait relativiser Grosjean à l'issue de la séance.

Le pilote Haas poursuit : "Je crois que le programme était très optimiste, avec un objectif de 160 tours. Donc oui, vraiment très, très optimiste [rires]. Nous avons eu quelques tracas qui nous ont retenus. Les choses ne se sont pas passées comme prévues. J’aurais adoré avoir plus de roulage, mais je pense que le principal c’est de régler ces problèmes pour obtenir des temps de qualité."

Une fois sa monture remise d'aplomb, Romain Grosjean a finalement eu la possibilité de reprendre la piste et d'accumuler un kilométrage intéressant. Celui-ci s'est notamment déclaré agréablement surpris par les progrès apportés par Pirelli sur ses nouvelles gommes, désormais dotées d'une meilleure longévité. "De façon générale ces voitures sont plutôt sympas à piloter", reprend-il. "Le fait d’aller vite dans les virages rapides, de freiner tard et d’emmagasiner vraiment beaucoup de vitesse dans les virages. Je pense que Pirelli a fait un pas en avant correct sur ses pneus et leur surchauffe, et sur le fait de pouvoir attaquer trois tours de suite, ce qui est un vrai changement."

Bien qu'ayant réalisé son meilleur temps du jour en supertendres, une gomme censée être utilisée pour jouer la montre, le Franco-suisse s'est défendu de toute recherche de la performance pure, préférant se concentrer sur la définition des futurs axes de développement de sa Haas. "J’ai essayé différents composés, mais ce n’est pas aujourd’hui que nous voulons jouer la pole position, il est donc plus important d’accumuler les kilomètres et de trouver quels sont les faiblesses et les forces de la voiture et ce sur quoi nous pouvons travailler et nous pencher la semaine prochaine."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement Essais de Barcelone I
Sous-évènement Mercredi
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Type d'article Réactions