Grosjean pénalisé sur la grille de départ

partages
commentaires
Grosjean pénalisé sur la grille de départ
Par :
30 mars 2019 à 18:01

Le pilote Haas a été sanctionné par les commissaires après avoir gêné le tour rapide de Lando Norris en Q1, à Bahreïn.

Romain Grosjean, Haas F1
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19, dans son garage
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19, rentrant à son garage
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19, dans les stands durant les qualifications
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19

Sous enquête des commissaires dès la Q1, Romain Grosjean a été sanctionné d'une pénalité de trois places sur la grille de départ à Bahreïn. Le Français était convoqué aux côtés de Lando Norris après les qualifications, pour s'expliquer sur un incident survenu en début de séance. 

Alors que Norris bouclait son premier tour rapide, il a été gêné par Grosjean à l'entrée du dernier virage, alors que le pilote Haas préparait sa tentative. L'événement n'a finalement pas privé le pilote McLaren d'accéder à la Q3 et de se qualifier dixième. 

Lire aussi :

Jugé coupable d'avoir ralenti de manière inutile et d'avoir gêné un autre concurrent, Grosjean écope d'une pénalité de trois places sur la grille, assortie d'un point de pénalité sur sa licence, dont le total se porte désormais à huit. 

Dans leur rapport, les commissaires précisent que Grosjean a expliqué ne pas avoir été prévenu par son équipe de l'arrivée de Norris derrière lui. Au moment où le Britannique a dû éviter le contact, le delta de vitesse était de 136 km/h. "Les commissaires acceptent le fait que le pilote de la voiture #8 n'avait pas l'intention de gêner", fait savoir la FIA. "Néanmoins, il en va de la responsabilité du pilote d'être conscient, quand il est anormalement lent, de l'arrivée de voitures plus rapides."

Qualifié huitième au terme de la Q3, Romain Grosjean s'élancera finalement 11e au départ du Grand Prix de Bahreïn. Kimi Räikkönen, Lando Norris et Daniel Ricciardo gagnent tous une place dans l'affaire.

"Franchement, quand on pilote aussi lentement et que d'autres voitures sont dans un tour rapide, on se chie dessus. C'est juste un carnage", a déploré Grosjean, avant de critiquer l'attitude de Sebastian Vettel avant l'incident. "C'est probablement quelque chose que nous devons étudier pour l'avenir car ça a été soulevé par le passé."

"Je pense que c'est Vettel qui a mis le bazar, il n'a pas vraiment respecté la règle non écrite qui dit que l'on ne dépasse pas avant le dernier virage. Il a doublé la file, il est arrivé devant moi, ce qui m'a obligé à attendre trois ou quatre secondes de plus. Nous n'avions pas tenu compte du fait que Vettel ferait ça, donc nous pensions être loin de Norris. C'est probablement pour ça qu'ils [l'équipe] ne m'ont pas dit que Norris était dans un tour rapide. D'habitude nous sommes très bons avec le trafic, mais aujourd'hui, nous nous sommes trompés."

Article suivant
Sainz : Deux McLaren en Q3, "impensable il y a 3 ou 4 mois"

Article précédent

Sainz : Deux McLaren en Q3, "impensable il y a 3 ou 4 mois"

Article suivant

Photos - Un samedi de qualifications à Bahreïn

Photos - Un samedi de qualifications à Bahreïn
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Catégorie Qualifications
Pilotes Romain Grosjean Boutique
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu