Grosjean admet avoir trop profité de la règle sur le poids des pilotes

Romain Grosjean pense qu'il a peut-être trop pris de poids suite à la nouvelle réglementation F1, mais estime que ce changement est une bonne chose pour la discipline.

Grosjean admet avoir trop profité de la règle sur le poids des pilotes

Afin de mettre en place une plus grande équité entre les petits et les grands pilotes, la F1 a modifié la façon dont le poids minimum des voitures et des pilotes est calculé. Ainsi, au début de la saison, tout pilote qui pèsera moins de 80 kg aura des lests qui seront ajoutés dans la zone du cockpit de sa voiture pour qu'il atteigne ce niveau.

Ce changement signifie que les pilotes ne vont plus avoir besoin d'adopter des régimes aussi stricts qu'avant et pourront également gagner un peu de muscle, car cela ne les placera plus autant en situation de désavantage vis-à-vis de leurs pairs.

Lire aussi :

S'exprimant sur l'impact de ces changements, Grosjean a plaisanté : "Ouais, j'en ai peut-être trop fait ! J'ai pesé 69 kg pour 180 cm pendant six ou sept ans, et je pense que désormais, avec la liberté, c'est peut-être un peu plus ! Donc je suis de nouveau au régime. C'était quand même fun."

"Mais c'est super. C'est bien mieux en termes de santé et sur le plan de la condition physique aussi. On peut voir qu'on va mieux, qu'on est plus forts et ainsi de suite, mais on ne peut quand même pas être un bodybuilder. J'ai pu prendre un peu de muscle. J'ai juste besoin de transpirer un petit peu d'ici la première course, mais ça va aller. Je pense que la règle est un bon pas dans la bonne direction, et c'est plus agréable de vivre comme ça."

"Personne ne va ressembler à l'Incroyable Hulk"

L'équipier de Grosjean, Kevin Magnussen, a également accueilli avec plaisir ces changements, même s'il affirme n'avoir jamais vraiment lutté pour le poids. "On ne prend pas 10 kg de muscle lors des deux mois que nous avons eu, à moins de ne pas faire les choses correctement. Je pense que j'ai pris du muscle mais nous parlons peut-être d'un ou deux kilos par rapport à la fin de saison dernière. Ce n'est pas quelque chose qui se verra énormément. Je ne m'attends pas à ce que quelqu'un arrive et ressemble à [l'Incroyable] Hulk."

Lire aussi :

Quand il lui est demandé si cela allait faire une différence lors des courses, Magnussen de déclarer : "J'espère. J'ai fait de l'entraînement que je n'ai pas fait l'année dernière et son intensité était bien plus importante. Je me sens plus en forme et c'est une bonne sensation. Je suis impatient de monter dans la voiture et de voir les résultats de l'entraînement fait durant les derniers mois."

"Je ne suis pas un des gars les plus grands donc je n'ai jamais été dans une situation où l'on entend que les pilotes doivent totalement s'affamer pendant des mois parce que l'équipe a produit un nouveau fond plat qui pèse un peu plus. Je suis chanceux de ce côté-là."

partages
commentaires
La nouvelle peinture mate de Ferrari représente un gain de performance

Article précédent

La nouvelle peinture mate de Ferrari représente un gain de performance

Article suivant

Diaporama - Toutes les Ferrari F1 depuis 1950

Diaporama - Toutes les Ferrari F1 depuis 1950
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021