Grosjean ne regrettera pas la lutte pour ne pas être dernier

Alors qu'il s'apprête à quitter l'écurie Haas, Romain Grosjean a déclaré que la lutte pour éviter d'être dernier sur la grille de départ des Grands Prix ferait partie des choses qui ne lui manqueront pas.

Grosjean ne regrettera pas la lutte pour ne pas être dernier

Le départ de Haas en fin de saison 2020 sonne pour Romain Grosjean, 34 ans, comme un probable départ définitif de la Formule 1. Le Français aura connu une carrière particulière dans la discipline reine, avec ce bout de saison fin 2009 chez Renault dans le contexte pesant du Crashgate, puis son retour à Enstone en 2012, battant alors pavillon Lotus, pour ce qui allait être, sur le plan des résultats, ses deux meilleures saisons dans la discipline, avec neuf podiums.

Après 2013, le champagne s'est raréfié, avec un seul podium en 2015 et le pari de rejoindre l'écurie Haas, toute nouvelle, en vue de 2016. Un choix d'abord payant, la structure signant des résultats étonnamment bons pour ses débuts avant de plonger dans les méandres de son irrégularité et de ses problèmes chroniques d'exploitation qui grèvent encore aujourd'hui la progression de l'écurie.

Lire aussi :

Non retenu par Haas au-delà de 2020, Grosjean laisse depuis plusieurs semaines libre cours à ses déclarations. Quand il lui est demandé si, sachant qu'il va quitter Haas et possiblement la F1, il allait aborder la fin d'année de façon nostalgique en profitant de chaque instant, il répond : "Oh, eh bien, je ne sais pas. Je veux dire, oui, c'est un peu différent, sachant qu'il y a de grandes chances que je ne sois pas là l'année prochaine, en Formule 1 je veux dire."

"Donc d'une certaine manière, oui, je profite de pouvoir piloter la voiture, mais ça a toujours été le cas, pour être totalement honnête. Et oui, cette sensation va me manquer, c'est sûr. Mais ce qui ne va peut-être pas me manquer c'est de me battre pour ne pas être dernier sur la grille. Et, vous savez, avec un peu de chance je vais pouvoir aller quelque part où je vais avoir une chance de gagner des courses et de me battre pour quelque chose pour lequel je suis né."

Et concernant sa relation à l'écurie ? "Comme je l'ai dit, j'ai vraiment une bonne relation avec tous mes ingénieurs et les mécaniciens. Et, vous savez, pour certains d'entre eux... Si je prends Ayao Komatsu [ingénieur de course en chef], j'ai couru chaque course en F1 avec lui qui travaillait à mes côtés. Et, vous savez, Dominic [Haines], mon ingénieur de course, on a passé beaucoup de temps ensemble également."

"Certains des gars à l'usine également. Donc, vraiment, c'est une page que je vais tourner. Mais [samedi], lors des qualifications, j'ai mis mon casque, j'ai fermé ma visière et tout ce qui comptait, c'était le temps que j'allais réaliser. Et, vous savez, cela fait un certain temps que je n'ai plus rien à prouver. Je sais que je peux gagner des courses si vous me donnez la Mercedes. Mais je ne l'ai pas."

partages
commentaires
Vettel bridé par Ferrari : le scénario impossible

Article précédent

Vettel bridé par Ferrari : le scénario impossible

Article suivant

Mercedes va devenir actionnaire d'Aston Martin à 20%

Mercedes va devenir actionnaire d'Aston Martin à 20%
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021