Grosjean - Rejoindre Haas, "une offre très sexy"

Rejoindre la nouvelle écurie Haas F1 Team en provenance de Lotus, un risque pour Romain Grosjean? Oui, mais pas aussi grand qu'on ne le croit, estime celui-ci.

Romain Grosjean a confirmé que si Renault avait racheté Lotus il y a quelques mois, il serait probablement resté à Enstone, mais estime toutefois que ses propos ont été tirés hors de leur contexte, comme il l'a expliqué au site officiel de la Formule 1.

"Ce n'est pas ce que je voulais dire," déclare-t-il. "J'ai dit que si Renault était arrivée en janvier, en février ou même en juillet, avant la trêve estivale, je serais probablement resté, mais juste avant Monza, j'ai reçu un coup de téléphone de Günther Steiner et Gene Haas, et ils m'ont expliqué leur projet et m'ont fait une offre. Tout cela était très enthousiasmant, et à partir de ce moment-là, j'ai eu envie d'y aller."

"Ce n'est pas parce que Renault n'a pas concrétisé que j'ai signé avec Haas comme plan B, ce n'est pas ça du tout. Je me suis dit : 'Wow, ça pourrait être intéressant'. J'ai rencontré Gene et Günther un soir, nous nous sommes serré la main, et l'accord était fait."

Un possible retour à l'avenir

Pur produit du Losange depuis qu'il a intégré le Renault Driver Development en 2006, Grosjean a passé l'intégralité de sa carrière en Formule 1 à Enstone. Pour le pilote franco-suisse, ce n'est qu'un au revoir.

"C'est un peu dommage, mais aller chez Haas ne veut pas dire que je ne peux pas revenir un jour, dans trois ou quatre ans," poursuit-il. "Renault sait avoir besoin de temps pour s'améliorer. J'ai passé toute ma carrière en F1 chez Renault, donc je pense que cela aurait aussi du sens qu'ils aient un pilote qui a de l'expérience avec une unité de puissance différente et une écurie différente."

"Ce savoir ne peut que me rendre plus fort. En Formule 1, il s'agit toujours de tirer le meilleur de la situation pour sa carrière, et maintenant, le meilleur pour moi est d'aller chez Haas et d'ajouter une expérience à mon CV."

Haas a des atouts

Cette expérience sera en tout cas un vrai défi pour Grosjean : mener une nouvelle écurie vers l'avant de la grille n'est pas une mince affaire. Cependant, Haas a mis tous les atouts de son côté, ce qui en fait une équipe que Grosjean décrit comme très attirante.

"Gene Haas a beaucoup de succès avec Haas Automation, ils sont venus en NASCAR et ont remporté le titre deux fois lors des quatre dernières années," souligne l'actuel pilote Lotus. "Et pour la F1, ils ont créé un partenariat avec Ferrari, qui est probablement l'écurie de F1 la plus célèbre. Avec tout cela, les rejoindre était une offre très sexy."

"Un risque calculé"

En 2010, trois pilotes expérimentés dont deux vainqueurs en Grand Prix rejoignaient les nouvelles écuries : Jarno Trulli, Heikki Kovalainen et Timo Glock. Tous trois ont vu leur carrière en Formule 1 prendre fin en l'espace de trois ans. Grosjean ne craint-il pas de subir le même sort?

"La vie est un risque. Piloter une F1, c'est risqué, la course, c'est risqué. J'imagine qu'ils vont créer la surprise, et une équipe américaine en F1, c'est génial en soi. Et avec le partenariat avec Ferrari, c'est un risque calculé," conclut-il.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team , Renault F1 Team
Type d'article Actualités
Tags déclaration