Grosjean - Rejoindre Haas, "une offre très sexy"

Rejoindre la nouvelle écurie Haas F1 Team en provenance de Lotus, un risque pour Romain Grosjean? Oui, mais pas aussi grand qu'on ne le croit, estime celui-ci.

Grosjean - Rejoindre Haas, "une offre très sexy"
Romain Grosjean, Lotus F1 E23
Romain Grosjean, Lotus F1 E23
Romain Grosjean, Haas F1 Team et Gene Haas, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Lotus F1 E23
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Lotus F1 E23 lors des qualifications
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Lotus F1 E23
Charger le lecteur audio

Romain Grosjean a confirmé que si Renault avait racheté Lotus il y a quelques mois, il serait probablement resté à Enstone, mais estime toutefois que ses propos ont été tirés hors de leur contexte, comme il l'a expliqué au site officiel de la Formule 1.

"Ce n'est pas ce que je voulais dire," déclare-t-il. "J'ai dit que si Renault était arrivée en janvier, en février ou même en juillet, avant la trêve estivale, je serais probablement resté, mais juste avant Monza, j'ai reçu un coup de téléphone de Günther Steiner et Gene Haas, et ils m'ont expliqué leur projet et m'ont fait une offre. Tout cela était très enthousiasmant, et à partir de ce moment-là, j'ai eu envie d'y aller."

"Ce n'est pas parce que Renault n'a pas concrétisé que j'ai signé avec Haas comme plan B, ce n'est pas ça du tout. Je me suis dit : 'Wow, ça pourrait être intéressant'. J'ai rencontré Gene et Günther un soir, nous nous sommes serré la main, et l'accord était fait."

Un possible retour à l'avenir

Pur produit du Losange depuis qu'il a intégré le Renault Driver Development en 2006, Grosjean a passé l'intégralité de sa carrière en Formule 1 à Enstone. Pour le pilote franco-suisse, ce n'est qu'un au revoir.

"C'est un peu dommage, mais aller chez Haas ne veut pas dire que je ne peux pas revenir un jour, dans trois ou quatre ans," poursuit-il. "Renault sait avoir besoin de temps pour s'améliorer. J'ai passé toute ma carrière en F1 chez Renault, donc je pense que cela aurait aussi du sens qu'ils aient un pilote qui a de l'expérience avec une unité de puissance différente et une écurie différente."

"Ce savoir ne peut que me rendre plus fort. En Formule 1, il s'agit toujours de tirer le meilleur de la situation pour sa carrière, et maintenant, le meilleur pour moi est d'aller chez Haas et d'ajouter une expérience à mon CV."

Haas a des atouts

Cette expérience sera en tout cas un vrai défi pour Grosjean : mener une nouvelle écurie vers l'avant de la grille n'est pas une mince affaire. Cependant, Haas a mis tous les atouts de son côté, ce qui en fait une équipe que Grosjean décrit comme très attirante.

"Gene Haas a beaucoup de succès avec Haas Automation, ils sont venus en NASCAR et ont remporté le titre deux fois lors des quatre dernières années," souligne l'actuel pilote Lotus. "Et pour la F1, ils ont créé un partenariat avec Ferrari, qui est probablement l'écurie de F1 la plus célèbre. Avec tout cela, les rejoindre était une offre très sexy."

"Un risque calculé"

En 2010, trois pilotes expérimentés dont deux vainqueurs en Grand Prix rejoignaient les nouvelles écuries : Jarno Trulli, Heikki Kovalainen et Timo Glock. Tous trois ont vu leur carrière en Formule 1 prendre fin en l'espace de trois ans. Grosjean ne craint-il pas de subir le même sort?

"La vie est un risque. Piloter une F1, c'est risqué, la course, c'est risqué. J'imagine qu'ils vont créer la surprise, et une équipe américaine en F1, c'est génial en soi. Et avec le partenariat avec Ferrari, c'est un risque calculé," conclut-il.

partages
commentaires
Mercedes débauche un ingénieur de renom chez McLaren
Article précédent

Mercedes débauche un ingénieur de renom chez McLaren

Article suivant

Après la casquette d'Austin, Rosberg n'est plus un sombre héros

Après la casquette d'Austin, Rosberg n'est plus un sombre héros
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021