Grosjean reste sur une victoire à Valence...en GP2!

Le Grand Prix d’Europe, dans la ville espagnole de Valence, proposera un revêtement assez dur, différent de celui des précédents tracés urbains visités ces dernières semaines à Monaco et Montréal

Le Grand Prix d’Europe, dans la ville espagnole de Valence, proposera un revêtement assez dur, différent de celui des précédents tracés urbains visités ces dernières semaines à Monaco et Montréal. Une caractéristique qui devrait convenir à la Lotus E20, d’après Romain Grosjean.

Normalement, c’est un bon point pour nous”, annonce-t-il ainsi. “La stratégie sera différente ici, je crois. Nous ne ferons pas qu’un seul stop comme à Montréal, c’est sûr ! D’habitude, il fait très chaud ici et associé avec la dureté de la piste, cela a souvent mené à des stratégies à trois arrêts. J’espère que la météo sera stable tout le week-end pour que nous puissions nous préparer le mieux possible pour la course”.

Le pilote Lotus a déjà une connaissance de la piste de Valence. La journée du vendredi sera donc différente de celle du Canada, où le franco-suisse dut apprendre un tracé qu’il ne connaissait pas en essais libres.

J’ai obtenu un podium dans la course principale de GP2 en 2008 et je menais celle du dimanche avant qu’un concurrent me sorte ! Ensuite, j’ai gagné ici en 2011, donc c’est un circuit où je me sens à l’aise, pas de doute. Déjà, cela aide de connaitre le circuit, cela permet de ne pas perdre de temps pour trouver la cadence parce que vous savez où sont les points de freinage, les trajectoires, les virages. Evidemment, c’est un peu différent en Formule 1, mais au moins, j’ai des bonnes bases avant le week-end”, admet Grosjean, qui reste à ce jour sur un très bon résultat au Canada.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean
Type d'article Actualités