Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
2 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
15 jours

Grosjean veut changer les drapeaux bleus

partages
commentaires
Grosjean veut changer les drapeaux bleus
Par :
16 août 2016 à 13:43

Les drapeaux bleus actuels en Formule 1 sont-ils adaptés ? Romain Grosjean pense que non, et que ce système devrait être revu pour faire perdre moins de temps aux retardataires.

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16 envoie des étincelles
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16 et Felipe Nasr, Sauber C35 en lutte pour une position
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16 et Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16 en lutte

C'est d'ailleurs le coéquipier de Grosjean, Esteban Gutiérrez, qui s'est récemment distingué par son non-respect des drapeaux bleus, écopant d'une pénalité et d'un doigt d'honneur après avoir retardé Lewis Hamilton en Hongrie alors qu'à Hockenheim, Daniel Ricciardo a déclaré que Gutiérrez était le pire pilote à qui prendre un tour.

Romain Grosjean, quant à lui, souligne l'incohérence de la situation grâce à un exemple de sa propre course au Grand Prix d'Allemagne.

"Quand ils arrivent en pneus neufs, ou avec les mêmes pneus et qu'ils sont beaucoup plus rapides, c'est facile", estime le Français. "À Hockenheim, Vettel était environ deux dixièmes plus rapide que moi parce qu'il était en pneus usés, donc évidemment, ça lui a pris 10 tours de réduire un écart de deux secondes."

En effet, Vettel est arrivé à deux secondes de Grosjean au 58e tour mais n'a réduit l'écart à une seconde et demie qu'au 61e tour, après quoi le pilote Haas a reçu l'ordre de le laisser passer.

"J'ai fait quelques tours devant, puis Charlie [Whiting] nous a prévenus et nous l'avons laissé passer", relate Grosjean. "Cela nous a coûté 2,6 secondes dans une ligne droite. C'est beaucoup de temps perdu. On n'est pas content, parce qu'on se bat aussi pour les points, mais ce sont les leaders. Je ne sais pas, il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse."

De nouvelles règles ?

Grosjean recommande ainsi l'idée de drapeaux bleus qui sont agités en fonction de la vitesse à laquelle le retardataire est rattrapé, pour éviter de lui faire perdre trop de temps.

"Idéalement, j'aimerais un système de drapeaux bleus qui s'adapte à la différence de rythme entre les voitures", déclare-t-il. "S'ils sont une seconde plus rapides au tour à deux secondes du retardataire, ça va."

"S'ils sont deux dixièmes plus rapides au tour à deux secondes du retardataire, c'est juste... on les voit dans les rétroviseurs, à des kilomètres, ils ne réduisent pas l'écart, donc on se demande pourquoi les laisser passer ! Mais cela requerrait un logiciel assez compliqué. Ce ne sera jamais idéal."

Cependant, Grosjean a confirmé qu'une évolution de la règle avait été mentionnée lors du briefing des pilotes, même s'il faudra attendre pour en savoir davantage.

"Nous avons discuté d'un seuil d'une seconde et de laisser passer tôt", révèle le tricolore. "Je pense que c'est une bonne idée. Certains pourraient y être favorable. Ce sont des opinions différentes : certains veulent garder les deux secondes, d'autres veulent passer à une seconde."

"Chacun a son avis. Je serais favorable à un seuil plus court, mais dès qu'on voit les drapeaux bleus, on a moins d'un demi-tour pour laisser passer le gars."

Avec Valentin Khorounzhiy et Jonathan Noble

 

Casquette Romain Grosjean 2016
Casquette Romain Grosjean 2016
Article suivant
Smedley - Les arguments pour les restrictions radio sont "absurdes"

Article précédent

Smedley - Les arguments pour les restrictions radio sont "absurdes"

Article suivant

Nicolas Todt - Leclerc a la même soif de victoire que Bianchi

Nicolas Todt - Leclerc a la même soif de victoire que Bianchi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean Boutique
Équipes Haas F1 Team
Auteur Valentin Khorounzhiy