Guerre Russie-Ukraine : Haas a des doutes pour l'avenir de Mazepin

Günther Steiner a fait le point sur la situation de l'écurie Haas, alors que le sponsoring d'Uralkali a été effacé sur fond de guerre entre la Russie et l'Ukraine.

Guerre Russie-Ukraine : Haas a des doutes pour l'avenir de Mazepin
Charger le lecteur audio

Au lendemain de la guerre qui a éclaté entre la Russie et l'Ukraine, l'écurie Haas F1 Team a effacé sur ses monoplaces et sur une partie de son équipement toute mention de son sponsor Uralkali. Les couleurs du drapeau russe, utilisées par l'écurie américaine depuis l'arrivée de Nikita Mazepin et de ses soutiens financiers en 2021, ont également disparu pour laisser place à une livrée blanche ce vendredi.

Cette décision est intervenue jeudi soir à la lumière des événements qui ont logiquement monopolisé l'actualité internationale, et alors que les États-Unis comme l'Europe ont décidé d'infliger à la Russie des sanctions économiques fortes. La communication de Haas F1 s'était jusque-là limitée à un court communiqué, mais le directeur d'équipe Günther Steiner s'est présenté devant la presse à Barcelone ce midi. Nikita Mazepin, qui roulait dans la VF-22 ce matin, a en revanche été exempté des obligations médiatiques auxquelles il devait normalement se conformer.

La décision prise par Haas d'effacer les liens avec son sponsor titre a été prise rapidement, mais rien n'est encore réglé pour la suite, qui fera l'objet d'un gros travail interne ces prochains jours, essentiellement sur le plan juridique.

"Nous les avons retirés hier, nous devons régler la semaine prochaine toute la partie légale, dont je ne peux pas parler", précise Günther Steiner. "Pour le moment, j'ai dit que nous n'allions pas le faire aujourd'hui. Nous avons pris la décision hier avec nos partenaires. C'est ce que nous allons faire. J'ai besoin de travailler sur le reste la semaine prochaine."

Ce choix non négligeable, alors que Uralkali apporte depuis l'an dernier à l'écurie une manne financière dont elle ne s'est jamais cachée, s'est fait en plein accord avec Gene Haas, propriétaire du team.

"Il n'y a pas de revers pour la partie sportive, pas du tout", tient à rassurer Günther Steiner. "Nous devons juste régler les questions commerciales. Comme je l'ai dit auparavant, nous le ferons dans les semaines à venir. [...] Financièrement, nous sommes OK. Ça n'a pas d'incidence sur l'équipe, sur la manière de rouler ou de faire les choses, de planifier la saison. Il y a davantage de manières de trouver du financement. Il n'y a pas de problème avec ça."

Günther Steiner convient en revanche que l'avenir de Nikita Mazepin dans l'équipe "doit être réglé", alors que le père du pilote russe est l'un des copropriétaires de la société Uralkali. "Tout ne dépend pas de nous concernant ce qui se passe. Il y a des gouvernements impliqués et je n'ai pas leur pouvoir. Nous devons aussi voir comment la situation évolue en Ukraine."

Voir aussi :

partages
commentaires
Ferrari assure ne pas être un favori en 2022
Article précédent

Ferrari assure ne pas être un favori en 2022

Article suivant

Alpine contraint de mettre fin à ses essais de Barcelone

Alpine contraint de mettre fin à ses essais de Barcelone