Haas : Renault est "désespéré" et "devrait être bien meilleur"

partages
commentaires
Haas : Renault est
Par : Basile Davoine
9 nov. 2018 à 10:45

Günther Steiner estime que la situation de Renault n'a rien d'enviable compte tenu de son statut et de ses moyens, en dépit de son avance au championnat sur l'écurie Haas F1.

Gunther Steiner, directeur de Haas F1 Team
Un nez et un aileron avant de Haas F1 Team VF-18
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18, devant Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, et Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Des nez et ailerons avant de Haas F1 Team VF-18
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11, devant Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18, Charles Leclerc, Sauber C37, et le reste du peloton au départ
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Romain Grosjean, Haas F1 Team parcourt la piste à pied
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Romain Grosjean, Haas F1 Team, aide à pousser sa monoplace durant les essais d'arrêts aux stands

La quatrième place du championnat constructeurs n'est pas encore jouée, mais à deux Grands Prix de l'issue de la saison, Renault est en ballottage favorable face à Haas grâce à ses 30 points d'avance. Un écart définitivement confirmé par le rejet, la semaine dernière, de l'appel qu'avait interjeté l'écurie américaine suite à l'exclusion de Romain Grosjean au Grand Prix d'Italie.

Le jour de la course à Monza, la sixième place du pilote français avant sa disqualification pour monoplace non conforme avait permis à Haas de prendre le dessus sur Renault au championnat. Depuis, le vent a tourné, l'écurie française signant notamment le meilleur résultat d'ensemble depuis son retour en tant qu'équipe d'usine à Austin.

Lire aussi :

Fruit d'une réclamation posée par Renault, la disqualification de Monza avait été vertement critiquée par les dirigeants de Haas. La tension entre les deux écuries est un peu montée, et ne redescend pas aujourd'hui lorsque l'on tend le micro à Günther Steiner, qui rappelle avant tout que, selon lui, Renault ne devrait pas en être à se battre face à son team.

"Nous sommes dans notre troisième saison, nous sommes cinquièmes, nous nous battons avec Renault, qui devrait être bien meilleur", lance le directeur de Haas F1. "Ça [la réclamation à Monza] montre à quel point ils sont désespérés, car c'est une équipe d'usine, ils ont cinq fois plus de monde que nous et ils se battent contre nous."

"Pour nous, c'est un honneur. Nous savons que c'est très difficile de courir en F1. Il n'y a pas que de la course. Notre équipe fait du bon travail, et nous luttons donc pour la quatrième place. C'est très difficile à l'heure actuelle [d'être quatrième], mais peut-être que les miracles existent."

"Place à la course"

Si Haas n'a pas encore dit son dernier mot dans ce duel face à Renault, baisser le pavillon dans cette lutte directe ne serait pas vécu comme un échec. En terminant cinquième, l'équipe américaine signerait son meilleur bilan en trois saisons, après avoir conclu les campagnes 2016 et 2017 au huitième rang.

L'épisode des points perdus à Monza coûte dix points à l'équipe de Romain Grosjean et Kevin Magnussen par rapport à Renault, mais il est déjà digéré. "La prochaine fois, nous nous assurerons que tout ce que nous faisons tient la route", assume Steiner. "Nous allons de l'avant. Nous ne nous attardons pas là-dessus. C'est fait, place à la course de nouveau." 

Concernant la légalité du fond plat qui a posé problème à Monza, Steiner espère toutefois que le processus de communication avec la FIA sera amélioré à l'avenir pour éviter un tel cas de figure. L'instance internationale avait signifié à Haas la possibilité de patienter pour se mettre en conformité avec la directive technique sur le sujet, ce qui n'excluait pas pour autant le risque d'une réclamation de la part d'un concurrent.

"On demande toujours une clarté totale car si c'était le cas, ça ne nous serait pas arrivé", plaide Steiner. "Ce n'est jamais suffisamment bon, jamais assez à mon avis. Je ne dirais pas à la FIA qu'ils sont fantastiques, mais je pense qu'ils essaient de faire du bon travail."

Article suivant
La F1 veut un "éventail d'options" face à Silverstone

Article précédent

La F1 veut un "éventail d'options" face à Silverstone

Article suivant

Hamilton : La relation avec Bottas est "probablement" la meilleure en F1

Hamilton : La relation avec Bottas est "probablement" la meilleure en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Haas F1 Team , Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités