Haas F1 n'entend pas être "l'équipe B" de Ferrari

partages
commentaires
Haas F1 n'entend pas être
Par : Basile Davoine
1 mai 2015 à 08:05

Guenther Steiner, Team Principal de Haas F1
Gene Haas, Haas Automotion et Guenther Steiner, Haas F1
Eric Boullier, McLaren et Guenther Steiner, Haas F1 Team, Jonathan Neale, McLaren
Quartiers généraux de Haas F1 Team

Les préparatifs se poursuivent pour l'écurie Haas F1 Team, qui fera son entrée en Formule 1 la saison prochaine. Le projet américain a décroché sa licence il y a un an mais a saisi l'opportunité de disposer d'une année supplémentaire pour pouvoir arriver dans les meilleures conditions possibles.

Gene Haas a déjà longuement expliqué que les mauvais exemples donnés par les équipes nées en 2010 (Caterham, Marussia et HRT) devaient servir de leçon. Le projet Haas s'articule également sur un concept totalement différent, avec notamment le choix ambitieux de disposer d'une base aux Etats-Unis, avec une annexe en Grande-Bretagne.

Autre clé du projet américain, la collaboration entamée dès l'an dernier avec Ferrari, qui fournira les unités de puissance mais également un soutien technique dans certains domaines. Un véritable va-et-vient puisque Haas Automation fait également profiter Maranello de son expertise dans le domaine des machines-outils.

Partenariat sans ingérence

Avec l'existence de ces liens, certains ne voient qu'une frontière infirme pour imaginer que Haas F1 Team sera une petite sœur pour Ferrari, comme Toro Rosso l'est pour Red Bull. Une idée que réfute Günther Steiner, Team Principal de Haas.

"Je ne comprends pas la signification du mot "Equipe B". Certains appellent cela un Junior Team. Pour nous, ils sont un bon partenaire qui peut nous aider à accéder à la Formule 1", a-t-il tenu à préciser auprès de Motorsport-Total.

Des liens techniques donc, mais pas davantage selon Steiner, qui écarte également l'implication de la Scuderia Ferrari dans le choix des pilotes qui rouleront pour Haas en 2016.

"Nous ne discutons pas avec eux concernant des choses comme les pilotes. Il n'y a pas de projet pour une "Equipe B", ou pour être et faire ce qu'ils veulent", a-t-il insisté. 

Prochain article Formule 1
1er mai 1994 - Ayrton Senna, la légende

Article précédent

1er mai 1994 - Ayrton Senna, la légende

Article suivant

Moss - Hamilton n'est pas encore parmi les plus grands

Moss - Hamilton n'est pas encore parmi les plus grands

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités