Haas va garder les freins Brembo à Barcelone

La saga des freins chez Haas F1 Team continue. À Barcelone, l'écurie américaine a l'intention d'utiliser les disques Brembo.

C'est depuis ses débuts en Formule 1 que Haas souffre de problèmes de freins, Romain Grosjean en particulier se plaignant d'un manque de constance de la part des disques Brembo.

Haas a testé les freins Carbone Industrie au Grand Prix de Russie après une première évaluation prometteuse lors des essais privés qui ont suivi le Grand Prix de Bahreïn, mais ne parvenait pas à refroidir ceux-ci suffisamment sur le circuit de Sotchi, malgré des performances prometteuses. Leur fiabilité était donc mise en doute sur l'intégralité de la course, et l'équipe a opté pour Brembo pour le reste du week-end.

Haas effectue actuellement des tests en soufflerie pour tenter de comprendre les problèmes de refroidissement rencontrés avec les freins Carbone Industrie en Russie, mais le directeur d'équipe Günther Steiner annonce que son écurie conservera les disques Brembo pour le Grand Prix d'Espagne.

"Comprendre comment nous pouvons résoudre le problème prendra un peu de temps, mais nous y parviendrons", déclare Steiner. "Ce problème n'est pas facile à résoudre. Il faut que tout le monde comprenne que c'est un système de freins très sophistiqué."

"Nous savons ce dont nous disposons avec Carbone Industrie à la suite des essais menés à Bahreïn et à Sotchi, mais nous comptons utiliser les Brembo à Barcelone."

"Romain était très content de la dernière version des Brembo ; Kevin [Magnussen] préfère les Carbone Industrie parce qu'il a de meilleures sensations avec. Maintenant, il faut faire fonctionner les Carbone Industrie et analyser la situation avant de tirer une conclusion définitive. Je serai content quand nous pourrons tirer un trait sur ce problème."

Une technologie difficile à maîtriser

Bien qu'il puisse paraître étonnant que ces problèmes de freins soient si difficiles à résoudre, cela semble illustrer la complexité des Formule 1 actuelles, surtout dans une ère où les essais privés sont restreints.

"La question évidente, que les gens nous posent à raison, c'est qu'il ne peut être difficile à ce point de faire marcher les freins", commente Steiner. "En fait, si. Ce n'est pas facile. C'est parce que c'est une technologie extrêmement compliquée. Quand on passe de l'un à l'autre, on rencontre des problèmes dont on n'a pas conscience avant de faire de vrais essais."

"Or, sans essais privés pendant la saison, il faut le faire en EL1 et en EL2 ; il faut toujours attendre deux semaines pour faire quelque chose, on ne peut jamais faire de vrais essais et faire des modifications. Cela compromet les essais et c'est pour ça que ça prend si longtemps. Ce n'est pas que nous ne travaillons pas dur. Notre équipe est très compétente et peut y arriver, cela prend simplement du temps", conclut-il.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Équipes Haas F1 Team
Type d'article Actualités
Tags steiner