Haas se gausse d'accusations "infondées"

Alors que plusieurs écuries rivales accusent Haas de jouir d'un soutien technique illégal de la part de Ferrari, Günther Steiner riposte.

Haas et Ferrari entretiennent des liens étroits depuis l'arrivée en Formule 1 de l'équipe américaine, puisque cette dernière achète à la Scuderia autant de pièces que la réglementation le permet.

Alors que la VF-18 s'est clairement établie comme la quatrième monoplace du plateau en matière de performance pure à Melbourne, McLaren et Force India ont déclaré leurs soupçons quant au bien-fondé de la relation technique entre Haas et Ferrari, tout en reconnaissant ne pas avoir de preuves.

"Tout le monde a le droit d'avoir un avis", déclare Günther Steiner, directeur de Haas. "Certains ont un avis que j'estime infondé. Cela n'a pas beaucoup de valeur à mes yeux. Je pense que toute l'équipe Haas F1 Team peut être fière du travail accompli l'an dernier et cet hiver pour produire la VF-18 et la rendre compétitive. Tout le mérite leur revient. Ils peuvent être fiers. Si ça pose un problème aux gens, tant pis."

"Comme tout le monde, nous informons la FIA de ce que nous faisons. C'est pour ça que je suis plus que confiant de ne rien faire de mal, notre mode de fonctionnement me convient parfaitement. Nous concevons notre propre aéro, en accord avec la réglementation, et oui, nous utilisons des pièces mécaniques de Ferrari, mais tout le monde le sait depuis deux ans. Nous sommes satisfaits."

Rebondir à Bahreïn

Pour Haas, la priorité actuelle est de rebondir après un double abandon provoqué par des roues mal fixées au stand en Australie, alors que Kevin Magnussen comme Romain Grosjean évoluaient dans le top 5 et étaient bien partis pour offrir à leur équipe le meilleur résultat de son Histoire.

"Je pense que si nous réalisons un bon résultat à Bahreïn, nous oublierons Melbourne", ajoute Steiner. "Sinon, nous ressasserons ce qui s'est passé en Australie jusqu'au moment où nous aurons un résultat fantastique, ou jusqu'à ce que le temps nous fasse tourner la page. L'objectif est de tout faire à la perfection et de rentrer à la maison avec un bon résultat."

"Je dirais que je reste prudemment optimiste. Je ne serais jamais arrogant en disant que nous allons faire aussi bien à Bahreïn, mais il est clair que nous allons essayer. La voiture s'est montrée rapide à Barcelone et à Melbourne. Il y a un stade, peut-être après la Chine, où nous saurons vraiment où nous nous situons."

Tourner la page, c'est évidemment ce que souhaitent les pilotes, eux aussi, après cette cruelle désillusion.

"Un bon résultat nous aidera à oublier l'Australie", reconnaît Grosjean. "Allons à Bahreïn, faisons notre travail comme en Australie, concentrons-nous sur notre travail et voyons voir où nous nous retrouvons. Espérons avoir une autre bonne surprise."

"Ce serait génial d'avoir un bon résultat à Bahreïn après une si grande déception en Australie", renchérit Magnussen. "Nous devons commencer à engranger des points, car nous avons pris du retard après l'Australie, et il nous faut désormais le rattraper."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean , Kevin Magnussen
Équipes Haas F1 Team
Type d'article Actualités