Formule 1
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
76 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
83 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
111 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
139 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
146 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
160 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
167 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
181 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
202 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
216 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
230 jours

Haas ne s'attendait pas à rouler autant à Barcelone

partages
commentaires
Haas ne s'attendait pas à rouler autant à Barcelone
Par :
27 févr. 2016 à 10:16

Directeur de l’équipe Haas F1, Günther Steiner admet que la première semaine d’essais hivernaux à Barcelone s’est avérée plus réussie que ce qu’il pouvait attendre, notamment en matière de kilométrage parcouru. 

Esteban Gutiérrez, Haas F1 Team VF-16
Esteban Gutiérrez, Haas F1 Team VF-16
Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16
Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16
Guenther Steiner, Team Principal Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team

Si le premier jour des essais a été affecté par une défaillance de l’aileron avant, la Haas VF-16 a toutefois engrangé un total de 281 tours en quatre journées, aux mains de Romain Grosjean et Esteban Gutiérrez. Jeudi, ce dernier a même pu se lancer dans une simulation de course, même si celle-ci a été interrompue par un drapeau rouge, puis par des problèmes électroniques survenus sur la monoplace plus tard dans la journée. 

"On espère toujours le meilleur, que ça aille bien", souligne Steiner. "C’était sans accroc, mais notre travail a été entrecoupé. Concernant l’aileron avant, je ne dirais pas que c’était sans heurt, ce n’était pas un plaisir de perdre un aileron avant le premier jour ! Mais je suis positif quant à la manière dont nous avons bien récupéré après ça. Nous avions une solution et dans l’après-midi nous étions de nouveau en piste. Nous avons fait quelques mesures, nous avons arrêté de rouler à haute vitesse, et le jour suivant nous étions de nouveau rapides. En tant qu’équipe, nous sommes très heureux de ce que nous avons accompli cette semaine, et nous en sommes fiers."

Des problèmes, mais pas insurmontables

De manière inévitable, l’écurie américaine a maintenant sur la table une liste de problèmes à régler, mais a priori, aucun d’entre eux ne semble être majeur. 

"Honnêtement, je crois que la liste de ce que nous avons à résoudre est assez longue, et nous travaillons dessus", précise Steiner. "Pour la plupart des choses, ou même pour tout, nous avons une solution. C’est juste le temps qui est le plus gros problème désormais, pour corriger tout ça. Ce n’est pas comme si nous nous demandions comment nous allons résoudre cela."

Dans le même temps, il reste un certain nombre de vérifications à effectuer pour continuer à faire l’apprentissage de la voiture d’ici le premier Grand Prix de la saison à Melbourne. "Combien de choses avons-nous cochées sur notre liste ? C’est difficile à dire, car je ne sais pas ce qui se profile la semaine prochaine !", avoue Steiner. "Mais nous sommes plutôt heureux des progrès que nous avons effectués en essais."

"Nous n’avions pas anticipé le fait que nous allions autant rouler cette semaine, et couvrir une distance de course complète était assez cool. Nous aurions aimé faire un peu plus de tours rapides avec Esteban, mais nous avons manqué de temps à cause de problèmes électroniques. Dans l’ensemble, nous sommes plutôt satisfaits de ce que nous avons fait. C’est sûr, nous aurions été heureux d’avoir moins de problèmes, mais d’un autre côté nous en attendions davantage, ou à rouler moins, honnêtement."

Travailler les arrêts au stand

Le directeur de la nouvelle écurie américaine est d’ailleurs revenu un peu plus en détail sur la simulation de course effectuée jeudi par Gutiérrez. Parmi les points sur lesquels le travail est également absolument nécessaire, il y a logiquement les arrêts au stand. 

"Nous faisons ça pour la première fois, avec une nouvelle voiture, une nouvelle équipe, donc ce que nous avons fait est très encourageant. Nous avons besoin de nous entraîner un peu plus aux arrêts au stand, car maintenant, c’est la réalité. On peut faire beaucoup d’entraînement à l’usine, en poussant la voiture, mais c’est une autre histoire quand elle arrive devant vous, que tout est chaud. C’est une nouvelle expérience pour les gars, et nous devons la traverser. C’était le plan, d’en faire un peu plus, mais nous n’avons pas pu en raison des problèmes électroniques."

Article suivant
Le nouveau format de qualifications reporté au GP d'Espagne ?

Article précédent

Le nouveau format de qualifications reporté au GP d'Espagne ?

Article suivant

Le nez 2016 fait l'objet d'indécision chez Williams

Le nez 2016 fait l'objet d'indécision chez Williams
Charger les commentaires