Haas n'a pas choisi ses nouveaux pilotes pour 2021

L'écurie Haas a pris la décision "il y a deux ou trois semaines" de se séparer de Romain Grosjean et Kevin Magnussen.

Haas n'a pas choisi ses nouveaux pilotes pour 2021
Charger le lecteur audio

Une page va se tourner chez Haas F1, qui a officialisé ce jeudi matin le départ en fin de saison de ses deux pilotes, Romain Grosjean et Kevin Magnussen. Les deux hommes ont pu annoncer eux-mêmes la nouvelle, qui découle en premier lieu du choix de leur écurie de ne pas poursuivre cette aventure commune. Néanmoins, l'écurie américaine dit n'avoir pas encore pris de décision définitive pour son futur duo, qui ne sera pas révélé pour le moment. Malgré ce point d'interrogation qui persiste, Haas ne voulait pas laisser ses deux titulaires actuels dans une incertitude vaine, ce qui a poussé l'écurie à entériner une décision prise "il y a deux ou trois semaines", selon Günther Steiner, qui a prévenu les intéressés "la semaine dernière".

Lire aussi :

"Nous voulions être justes avec eux", explique le directeur de l'écurie. "Nous aurions pu garder ça pour nous un moment, puis le faire. Mais ils se sont bien comportés avec nous ces dernières années. Nous avons dit que nous n'irions pas dans cette voie, que nous ferions des changements, et que nous voulions leur dire afin qu'ils aient une chance de trouver autre chose. Si nous leur avions dit uniquement au moment de la décision pour savoir qui pilotera la voiture [en 2021], ça aurait pu être à la fin de l'année, et ils auraient eu moins de chances de trouver quelque chose pour l'an prochain."

Steiner affirme que le choix de ne pas conserver deux pilotes qui étaient là depuis longtemps (2016 pour Grosjean, 2017 pour Magnussen) s'avérait "très difficile".

"Même si nous avons connu des hauts et des bas dans nos relations, on ne reste pas avec des gens aussi longtemps, quatre ou cinq ans, si on ne les aime pas. Alors c'est toujours difficile de faire ça", assure-t-il. "Mais je dois m'occuper de l'équipe dans sa globalité. Et ils ont tous les deux été très compréhensifs. Bien sûr, ils ne sont pas contents. Qui le serait ? Mais ils ont compris, et ils savent que nous leur avons offert une belle chance. C'était bien pour nous mais bien pour eux aussi. Je crois qu'il n'y a pas de ressentiment entre nous, et nous voulons aller jusqu'au terme de la saison. Nous espérons marquer quelques points supplémentaires. Je dois m'occuper de toute l'équipe, et je dois donc prendre ces décisions. Ça fait partie de mon boulot, même si c'est difficile à faire."

Malgré le nom de Nikita Mazepin qui revient avec une forte insistance pour l'un des deux baquets, Steiner refuse de donner le moindre indice en vue de 2021. Il admet tout de même qu'il y a "beaucoup moins de monde maintenant" sur la shortlist que lorsque le chiffre évoqué tournait autour de la dizaine. La perspective d'enrôler deux pilotes débutants semble toutefois prendre corps, et un tel scénario ne préoccuperait pas le patron de l'écurie.

"Si vous avez un pilote très expérimenté et un débutant qui a du mal à percer, il perd confiance. Est-ce que c'est une bonne chose ? Non", se défend Steiner. "Regardez ce qui est arrivé à ceux qui étaient dans la même équipe que Max [Verstappen]. Ils ont tous eu du mal, car il est très bon. Deux rookies, c'est peut-être une bonne chose. Je ne sais pas encore. Cela fait partie des choses que nous évaluons : avons-nous besoin de quelqu'un d'expérimenté ou pas ? Pouvons-nous avoir deux débutants ? Parfois on essaie juste des choses différentes, ça aide à apprendre ce qu'il faudrait faire ou ne pas faire. J'en suis pleinement conscient."

partages
commentaires

Racing Point va être averti après l'affaire du COVID de Stroll

Le Portugal, terre de spectacle pour la F1