Haas : "Il faut que Grosjean se maintienne à ce niveau"

partages
commentaires
Haas :
Par : Benjamin Vinel
13 sept. 2018 à 06:57

Après une série de déconvenues en début de saison, Romain Grosjean a redressé la barre, alors que son avenir chez Haas n'est toujours pas assuré.

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, devant Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, et Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Guenther Steiner, directeur, Haas F1
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, saute sur les vibreurs
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18

La saison 2018 avait bien mal commencé pour Romain Grosjean. À l'issue des huit premiers Grands Prix, au volant d'une Haas VF-18 particulièrement compétitive, le Français était l'un des deux seuls pilotes à n'avoir marqué aucun point, avec Sergey Sirotkin.

Ce ne sont pourtant pas les occasions qui manquaient. Grosjean avait été victime d'une roue mal serrée à Melbourne alors qu'il jouait le top 5, et d'une défaillance moteur en qualifications à Montréal, entre autres. Il s'était également rendu coupable de fautes de pilotage en percutant le mur à Bakou alors qu'il était sixième et en provoquant un carambolage au départ du Grand Prix d'Espagne.

Lire aussi :

Or, depuis quelque temps, le pilote Haas a véritablement pris un nouvel envol. Grosjean enchaîne les bons résultats, si bien que sur les six dernières courses, il a marqué 27 points – davantage que Daniel Ricciardo ou Kevin Magnussen, mais moins que les pilotes Force India – malgré sa disqualification du Grand Prix d'Italie, où il s'était classé sixième grâce à une belle prestation.

"Les courses comme celle-là, c'est ce que fait Romain en temps normal", affirme Günther Steiner, directeur de Haas F1 Team. "Ce qu'il nous faut, c'est qu'il se maintienne à ce niveau sans avoir des hauts et des bas, sans fluctuation. Ça fluctue toujours, mais il faut éviter que ce soit trop. Je pense qu'il se débrouille très bien en ce moment."

Grosjean a remonté la pente

Grosjean ne le cache pas, il est parvenu à sortir d'un cercle vicieux et a retrouvé le sourire. Cela vient au meilleur moment, alors que Haas n'a toujours pas finalisé son line-up 2019 et que plusieurs pilotes jouissant d'une bonne réputation risquent de se retrouver sur le carreau.

"Je pense avoir compris plusieurs choses et être revenu là où j'aurais dû être au début de l'année", déclare-t-il. "Je suis de retour là où je veux être et je prends du plaisir en course, je prends du plaisir à piloter et j'attends les courses avec impatience."

Lorsqu'il lui est demandé si son retour en forme est dû aux réglages de la voiture ou à son approche personnelle, Grosjean répond : "C'était plutôt moi. J'ai commis quelques erreurs que je n'aurais pas dû commettre. Au début, j'avais des difficultés au niveau des réglages, ce qui m'a peut-être rendu un peu moins confiant. J'ai fait des erreurs que je n'aurais pas dû faire. Celle de Bakou était douloureuse, il m'a fallu du temps pour la digérer."

"C'est pareil qu'en 2012. Je ne faisais pas exprès de percuter les autres au premier virage. J'étais dans le processus de comprendre ce qui me faisait prendre les mauvaises décisions au lieu des bonnes, quand on a deux dixièmes de seconde pour y réfléchir."

Propos recueillis par Jonathan Noble

Prochain article Formule 1
Le GP de Singapour en chiffres, par Renault

Article précédent

Le GP de Singapour en chiffres, par Renault

Article suivant

Un concept F1 pour 2021 a fuité

Un concept F1 pour 2021 a fuité
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean Boutique
Équipes Haas F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités