Haas tire désormais "le meilleur du talent de Magussen"

Kevin Magnussen est-il l'homme fort de ce début de saison ? En tout cas, le Danois impressionne, notamment au sein de sa propre écurie.

Candidat à la quatrième place à Melbourne avant son abandon, puis cinquième en Chine et dixième à Bahreïn, Kevin Magnussen a également vaincu son coéquipier Romain Grosjean à deux reprises en qualifications. Autant dire qu'il fait forte impression en 2018, à tel point que les lecteurs d'Autosport lui ont attribué la meilleure note moyenne sur ces trois premières courses, avec 8,7/10.

Selon Günther Steiner, directeur de l'écurie Haas, Magnussen a atteint ce niveau de performance grâce à la continuité – c'est la première fois de sa carrière en Formule 1 qu'il fait deux saisons consécutives dans la même équipe – mais aussi grâce à la VF-18, qui s'avère compétitive.

"Il aime la voiture, la voiture est bonne, et cette combinaison d'éléments lui donne confiance", souligne Steiner. "Il n'a pas besoin d'en faire trop. Il est convaincu de pouvoir faire du bon travail avec une bonne voiture."

"Je pense que sa présence chez nous pendant deux ans joue un grand rôle là-dedans. La première année, il a appris à connaître tout le monde. Il sait qui est qui. Il aime l'ambiance dans l'équipe. Il n'a pas connu ça auparavant ; faire une seconde saison, c'est nouveau pour lui, et cela a aidé à tirer le meilleur de son talent."

Le principal intéressé approuve l'analyse de son dirigeant : "Le principal, c'est que nous avons une bonne voiture, une meilleure voiture cette année. Je pense que ça fait aussi une grande différence d'être avec la même équipe pour une seconde année, d'avoir cette continuité. J'ai une préparation complètement différente et de l'expérience sur laquelle m'appuyer."

Pas le moindre point pour Grosjean

En revanche, les temps sont bien plus difficiles pour Romain Grosjean. Victime du même problème de roue mal serrée que Magnussen alors qu'il jouait également le top 5 en Australie, il a notamment subi la perte d'un déflecteur à Bahreïn. Le Français n'a toujours pas ouvert son compteur de points cette saison, malgré un potentiel évident.

"En fait, ce n'est pas un problème", tempère Steiner. "Bien que Romain n'ait pas eu les résultats que nous aurions aimés et que nous souhaiterions tous, pour une raison ou pour une autre, il n'y a jamais eu de manque de performance. Il n'y a pas de problèmes au sein de l'équipe. Nous avons une bonne ambiance et Romain obtiendra les résultats qu'il veut et que nous voulons aussi. Je n'ai aucun doute là-dessus."

Pour ce faire, il faudra triompher dans la lutte qui oppose les écuries du peloton derrière les trois top teams, où Renault et McLaren se sont déjà imposés comme des adversaires évidents, tandis que le potentiel de la Toro Rosso STR13 semble fluctuer selon les tracés.

"Il y a une belle bataille à l'avant, puis il y a un grand écart, puis il y a la bataille en milieu de tableau", analyse Grosjean. "Tantôt c'est la Renault qui est la plus rapide, tantôt c'est une Toro Rosso, tantôt c'est la Haas ou peut-être la McLaren. Ça rend les choses absolument passionnantes. Nous devons tout faire à la perfection, jusqu'aux derniers dixièmes de seconde, pour nous qualifier devant les autres et continuer comme ça en course. C'est très enthousiasmant."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean , Kevin Magnussen
Équipes Stewart-Haas Racing
Type d'article Actualités