Haas va connaître "un réveil difficile" pour ses débuts en F1

partages
commentaires
Haas va connaître
Par : Fabien Gaillard
6 déc. 2015 à 08:00

En 2016, la grille accueillera une nouvelle écurie avec l’arrivée de Haas F1 Team, menée par l’homme d’affaires Gene Haas. Pour David Richards et Gary Anderson, la structure américaine risque de connaitre des débuts difficiles.

Les quartiers généraux de Haas F1 Team
Guenther Steiner, Team Principal de Haas F1 avec Gene Haas, Président de Haas Automotion
Gene Haas, Président de Haas Automotion avec Gunther Steiner, Haas F1, Team Principal
Guenther Steiner, Haas F1 Team Principal avec Romain Grosjean, Lotus F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team et Gene Haas, Haas F1 Team
Gunther Steiner, Team Principal Haas F1 Team, Romain Grosjean, Haas F1 Team et Gene Haas, Haas F1 Team
Gene Haas au siège de Haas F1 Team à Kannapolis, N.C.

Après avoir répondu à l’appel d’offres lancé en 2014 en vue d’accueillir une nouvelle équipe en Formule 1 puis avoir été choisi par les instances de la Formule 1, Gene Haas a décidé de prendre son temps pour s’engager dans la discipline reine du sport automobile.

Ainsi, au lieu de tenter sa chance dès 2015, le projet effectif a été repoussé à 2016. Ce temps supplémentaire a permis à Haas de nouer des liens importants avec la Scuderia Ferrari pour engager une collaboration technique poussée – trop poussée d’après la dernière décision de la FIA sur la question – et se donner toutes les chances de ne pas se retrouver dans la situation difficile qu’ont connue Virgin Racing, Team Lotus et HRT à leurs débuts en 2010.

Cependant, certaines figures du paddock estiment que malgré toute la préparation de la structure américaine, elle se frottera à l’inévitable réalité de la catégorie. C’est notamment le cas de David Richards, qui a dirigé BAR dans les années 2000.

"Je pense que les gens viennent en F1 avec des attentes, et Haas a toute cette aide de Ferrari, toute cette assistance, mais quand ils arrivent sur cette première course, c’est une affaire très différente. C’est un réveil assez difficile," a-t-il déclaré pour Sky Sports.

"Nous n'avons rien vu" de Haas

Du côté de Gary Anderson, ancien ingénieur de l’écurie Jordan, des doutes subsistent quant au projet en lui-même, dont aucune image n’a fuité : "Nous sommes en décembre maintenant et les premiers tests sont à la fin du mois de février, mais nous n’avons encore rien vu. Nous n’avons rien vu. Nous n’avons pas vu le petit bout de photo que vous voyez normalement pour voir un modèle de soufflerie. Je serai surpris de voir quand ça arrivera."

"Je n’ai pas vraiment entendu parler d’un groupe de gens derrière tout cela non plus," a-t-il poursuivi. "C’est une construction sur du long terme d’une équipe de F1 très silencieuse, je n’ai pas vu ça depuis très longtemps. Donc, ils vont vraiment avoir un réveil difficile sur ce qu’est la F1."

Prochain article Formule 1

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Haas F1 Team
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités