Halo : Force India craint des retards pour les F1 2018

C'est le mois dernier que la FIA a officialisé l'obligation pour les écuries de Formule 1 de concevoir des monoplaces arborant le Halo, système de protection de la tête du pilote.

Il se trouve que cette décision représente un véritable casse-tête pour les équipes, qui avaient déjà commencé à concevoir leur modèle 2018, parfois en espérant l'inclusion du Bouclier, à l'image de Haas.

Les teams, qui ont voté contre le Halo à neuf contre un, font désormais face à une course contre-la-montre pour concevoir, produire et construire une monoplace d'ici les essais hivernaux de Barcelone, qui débuteront le 26 février 2018.

"Cela risque de retarder la voiture de l'an prochain", confirme Otmar Szafnauer, directeur général de Force India, pour Motorsport.com. "Il y a un laps de temps bien défini pour concevoir et construire une monocoque, et si nous ne le faisons pas dans ce délai, tout ce que cela fait, c'est retarder la production. À l'heure actuelle, nous risquons de ne pas pouvoir la produire à temps pour les essais."

Crash-tests

D'autant qu'il ne s'agit pas simplement d'ajouter un Halo à la monoplace déjà prévue, mais surtout de créer un ensemble cohérent, capable de passer les crash-tests, dans un contexte où le Halo est censé devenir la pièce la plus solide de la voiture.

"L'arceau, nous l'avons changé quand Alex Wurz est parti en tonneau et a cassé le sien [au Grand Prix du Canada 1998] : les critères de test ont été grandement revus à la hausse", se remémore Szafnauer. "Je me rappelle l'avoir dessiné, avoir essayé de faire un arceau qui respecterait ces critères. Cela a pris une éternité. Nous y sommes parvenus, mais nous avons échoué et réessayé un certain nombre de fois."

"L'avantage de l'arceau, c'est qu'on pouvait juste l'enlever et en mettre un autre à la place, donc il n'y avait pas besoin de redessiner toute la monocoque. Mais si les critères sont si élevés qu'un échec du Halo aux tests implique un échec de la monocoque, nous sommes foutus."

Aussi aurait-il été préférable, selon l'Américain, de temporiser cette décision : "C'est hâtif. Cela aurait été bien d'avoir une année supplémentaire pour le faire comme il faut. C'est comme ça. La seule façon d'y couper serait que la FIA l'annule et dise qu'on le fera dans un an. Il est plus sûr de le faire comme il faut que de se précipiter, c'est la seule façon que je voie d'empêcher ça."

Propos recueillis par Edd Straw

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Force India
Type d'article Actualités