Formule 1 GP d'Arabie saoudite

Hamilton admet une maladresse dans sa critique à Mercedes

Après avoir déclaré suite au Grand Prix de Bahreïn que Mercedes ne l'avait pas écouté au sujet de la W13, Lewis Hamilton a reconnu qu'il ne s'agissait pas du "meilleur choix de mots" pour exprimer son ressenti.

Lewis Hamilton, Mercedes-AMG

Suite à une saison 2022 loin des attentes mais qui s'était terminée sur une note d'espoir avec la victoire de George Russell à Interlagos, Mercedes a démarré du mauvais pied 2023. La structure octuple Championne du monde a pris les cinquième et septième places du GP de Bahreïn, devancée à la régulière par les Red Bull, les Aston Martin (Lance Stroll s'intercalant entre les Flèches d'Ébène) et la Ferrari rescapée de Carlos Sainz.

Au sortir d'une épreuve dont il ressortait assez peu confiant sur le potentiel de la W14, Lewis Hamilton avait déclaré sur un ton neutre qu'il avait la sensation que l'écurie ne l'avait pas écouté au sujet des remarques techniques faites l'an passé sur la W13.

Lire aussi :

Le concept "zéro ponton" est sous le feu des critiques, et d'aucuns s'étonnent que Mercedes ait persisté dans la voie de cette orientation technique globale, d'autant plus que depuis plusieurs semaines, et plus encore depuis Sakhir, il semble que l'on soit tout près de lancer la grande révolution et de s'en éloigner. Quoi qu'il en soit, interrogé sur ces mots qui ont fait parler, le pilote britannique a reconnu qu'il aurait sans doute pu se montrer plus diplomate.

"Avec le recul, ce n'était pas forcément le meilleur choix de mots", a-t-il regretté. "Mais bien sûr, il y a des moments où vous n'êtes pas d'accord avec certains membres de l'équipe. Mais ce qui est important, c'est que nous continuions à communiquer, à nous serrer les coudes, et que je continue à croire à 100% en cette équipe."

Interrogé sur le maintien du concept global, avec quelques retouches, entre la W13 et la W14, il a ajouté : "Je savais que nous n'étions pas sur la bonne voie lorsque nous avons vu la voiture pour la première fois. Elle était encore tellement différente de celles de nos concurrents et c'est toujours stressant dans ces moments-là."

La performance de Bahreïn a donc incité Toto Wolff, qui préside aux destinées de l'écurie, à affirmer que Mercedes devait désormais changer radicalement de concept pour renouer avec la victoire, et Hamilton en appelle de son côté à des "décisions courageuses". "Les preuves sont là, nous avons vu où se situent la performance et la manière dont les autres l'extraient."

"Il nous faut maintenant commencer à prendre des décisions courageuses, à faire des choix importants afin de réduire l'écart avec ces gars-là. [Red Bull] va probablement dominer cette année, à moins que Ferrari ne puisse les arrêter, mais nous espérons qu'à un moment donné de l'année, nous pourrons réduire l'écart. À ce moment-là, il sera probablement trop tard pour se battre pour le championnat, mais nous pourrions encore montrer le bout de notre nez."

Lorsqu'il lui a été demandé si de telles décisions avaient déjà été prises à la suite de ce début de campagne décevant, il a répondu : "Je pense que nous sommes en train de le faire, oui."

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent La FIA a revu son approche du permis à points en F1
Article suivant Ferrari "pris par surprise" par la panne de son ECU

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France