Hamilton : La F1 est à "l'âge de pierre" par rapport à d’autres sports

partages
commentaires
Hamilton : La F1 est à
Par : Scott Mitchell
Co-auteur: Adam Cooper
20 juin 2018 à 18:30

La F1 a besoin de plus de courses aux États-Unis et le Champion du monde soutient les initiatives actuelles des décideurs de la F1 pour ouvrir le sport à de nouveaux marchés.

Russell Wilson, Ciara et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, devant Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, et Ross Brawn, directeur de la compétition du Formula One Group
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, devant Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, signe le short d'un enfant sous les yeux de Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team, Fernando Alonso, McLaren et Stoffel Vandoorne, McLaren, look on
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09

Lewis Hamilton estime que la Formule 1 évolue encore "à l’âge de pierre" par rapport aux plus grands sports du monde.

Après avoir été critique sur les plans du projet de circuit de Miami − faisant savoir qu’il trouvait regrettable de ne pas avoir vu les pilotes impliqués dans les propositions −, Hamilton pense que beaucoup de changements peuvent et doivent avoir lieu dans le domaine des réseaux sociaux et de l’attrait international de la F1 sous l’ère de la gestion de la discipline par Liberty Media.

Le Champion du monde en titre est de loin le pilote F1 le plus reconnu dans le monde au-delà de la sphère unique des sports mécaniques, mais continue à penser que les pilotes ne seront pas réellement consultés dans le futur pour apporter leurs lumières sur ce qui peut offrir un bon spectacle, comme dans le cas de la réalisation d’un nouveau circuit.

"Cela n’a pas été le cas jusqu’à présent et je ne m’attends pas à ce que ça le devienne dans le futur. Mais je crois que Chase [Carey, PDG de la F1] et son équipe désirent introduire du changement. La Formule 1 est réellement à l’âge de pierre comparativement à la NFL ou au football et d’autres grands sports que nous essayons de rattraper, mais c’est un long process."

"Il s’agit d’un gros travail pour Chase : il n’est là que depuis deux ans, et avant cela, les réseaux sociaux n’avaient pas de droit d’entrée. Bernie [Ecclestone, ex-dirigeant de la F1] disait que ce n’était pas important. Désormais, quelque chose d’aussi important que les réseaux sociaux est énorme ; une plateforme vraiment puissance et il a été permis aux gens de s’en servir."

En plus d’une course à Miami, la F1 aimerait ajouter au calendrier une toute première épreuve disputée au Vietnam. Plus d’un quart des manches actuelles du calendrier F1 n’avaient jamais reçu de Grand Prix avant 2004 (Bahreïn, Chine, Singapour, Abu Dhabi, Russie et Azerbaïdjan). Hamilton juge que ces changements sont excellents pour la F1 et que la recherche de nouveaux territoires doit encore se poursuivre pour produire des opportunités de croissance.

"C’est un processus véritablement lent que de diffuser la F1 à travers le monde. Il est fou de penser que la F1 est encore inconnue dans tant de territoires, alors qu’il s’agit d’un sport mondial et télévisé. Il y a encore des choses à faire, mais je pense que ça prend une bonne direction. Avoir plus de courses aux États-Unis est une bonne chose. Je pense qu’ils font les bonnes choses. Je suis impatient de voir ça ; mais la course contemporaine a aussi besoin d’être ultra-excitante."

Prochain article Formule 1
Diaporama - Tous les vainqueurs du Grand Prix de France

Article précédent

Diaporama - Tous les vainqueurs du Grand Prix de France

Article suivant

Honda : Red Bull n'aura pas le statut d'équipe d'usine

Honda : Red Bull n'aura pas le statut d'équipe d'usine

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton Boutique
Équipes Mercedes
Auteur Scott Mitchell
Type d'article Actualités