Heureux qu'Alonso fasse l'Indy 500, Hamilton envisage le Daytona 500

Lewis Hamilton était présent en conférence de presse à la veille du début du Grand Prix de Bahreïn, l’occasion pour lui de réagir à la participation de Fernando Alonso aux 500 Miles d’Indianapolis.

Heureux qu'Alonso fasse l'Indy 500, Hamilton envisage le Daytona 500
Fernando Alonso avec les médias
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, passe sous le drapeau à damier
Lewis Hamilton, Mercedes AMG, sur le podium
Lewis Hamilton, Mercedes AMG, salue un fan
Lewis Hamilton, Mercedes AMG, soulève son trophée sur le podium
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG, fête sa victoire avec Valtteri Bottas, Mercedes AMG et des membres d'équipe
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG, fête sa victoire dans le Parc Fermé

C’est évidemment le sujet qui est sur toutes les lèvres au moment d’aborder la troisième manche du Championnat du monde de F1 : Alonso va disputer l’Indy 500, l’obligeant à manquer le GP de Monaco 2017.

Lewis Hamilton a bien sûr été interrogé à ce sujet ce jeudi, le Britannique réagissant très positivement aux choix fait par son ancien équipier chez McLaren. "Je pense que tout d'abord, c'est génial qu'un pilote puisse faire ça. Je pense qu'un pilote devrait pouvoir faire plus qu'un championnat. À une époque, les pilotes participaient à plusieurs séries."

"[L’IndyCar] est une catégorie complètement différente. Je n'ai pas piloté sur ce genre de circuit, mais c'est très différent, notamment les réglages de la voiture, les bankings, comment on lève le pied, comment utiliser ces pneus dans la bonne fenêtre."

"Ce n'est pas facile à faire du premier coup. Seuls les meilleurs pilotes du monde y vont. Il sera le meilleur pilote du paddock [à Indianapolis], mais il n'a pas beaucoup d'expérience. On va voir comment il se débrouillera face à ceux qui ont cette expérience."

De son côté, il ne se voit pas manquer un Grand Prix pour participer à un autre championnat. Mais il a tout de même une petite idée concernant sa possible participation à une épreuve mythique : "Je ne vais certainement manquer aucune course de Formule 1 cette année. J'aimerais piloter une MotoGP, et faire une course de NASCAR, le Daytona 500 probablement."

Même si le nom du remplaçant de l’Espagnol n’a pas encore été donné, Jenson Button semble être le favori naturel, en tant que réserviste McLaren : "Ce serait génial pour la F1 que Jenson revienne. […] J'apprécie Jenson, et je suis sûr qu'il est encore un très bon pilote. Il a le calibre et l'expérience."

"Cela ne va pas être facile ici"

De retour sur la question des affaires courantes, et de la moins mince d’entre elles, avec la concurrence de Ferrari en ce début de saison, Hamilton estime que le challenge sera relevé à Bahreïn : "La saison se passe très bien jusqu'à présent. […] Ferrari a montré un excellent rythme. En rythme de course, ils sont particulièrement rapides. Cela ne va pas être facile ici, l'écart va être encore plus faible qu'avant. On va voir."

Interrogé, enfin, sur la difficulté d'aborder cette lutte entre écuries différentes par rapport à celle qu’il a connu entre 2014 et 2016 avec son seul équipier, il déclare : "Je pense que c'est plus difficile de se battre contre une autre équipe."

"Enfin, c'est différent. Ferrari veut faire la pole, finalement nous trouvons un peu plus de temps à l'aveugle. J'ai dû me baser sur moi-même, je n'ai pas pu me baser sur Sebastian. Repousser les limites tout seul, c'est plus fun, se battre face à l'inconnue."

partages
commentaires
Alonso se lance dans "quelque chose qui n'est plus très commun"
Article précédent

Alonso se lance dans "quelque chose qui n'est plus très commun"

Article suivant

Honda veut résoudre ses problèmes de vibrations avec son évolution

Honda veut résoudre ses problèmes de vibrations avec son évolution
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021